Activité physique et sédentarité.

Publié le 1 Janvier 2009
Mis à jour le 5 juillet 2019

L'activité physique est un comportement qui a un effet protecteur à l'égard de différentes maladies chroniques et qui est associé à de nombreux paramètres de santé importants. La sédentarité, quant à elle, est un facteur de risque de maladies chroniques et sa diminution est associée à des bénéfices pour la santé. L'activité physique est un sujet d'actualité en termes de promotion de santé et de prévention des maladies. Les bénéfices pour la santé qui lui sont conférés sont maintenant bien documentés et, même si des mécanismes d'action restent à élucider, ses effets sont démontrés quels que soient l'âge et le sexe. De ce fait, l'activité physique s'inscrit aujourd'hui dans la plupart des recommandations de promotion de santé et intéresse de nombreux secteurs (santé, social, sport, urbanisme, environnement) qui, s'ils collaborent entre eux, peuvent agir de manière significative. En effet, le concept d'activité physique est très vaste et inclut presque tous les types de mouvements, ce qui permet à chaque secteur d'envisager le mouvement sous un angle différent. L'activité physique se caractérise par un certain nombre de paramètres mesurables (fréquence, durée, intensité, type d'activité), dont la combinaison permet de connaître le niveau d'activité physique à l'échelle d'une population. À partir de ces observations, il est possible de mettre en oeuvre des actions ou des stratégies de promotion ciblées. En effet, il existe des disparités dans les pratiques, notamment selon le sexe, la catégorie socioprofessionnelle et le lieu d'habitation. La sédentarité s'est, quant à elle, progressivement développée et concerne aujourd'hui la plupart des pays, quel que soit leur niveau de développement. Elle représente un facteur de risque majeur dans notre société, où elle est considérée aujourd'hui comme la première cause non transmissible de mortalité dans le monde (Organisation mondiale de la santé -OMS -, Journée mondiale de la santé, avril 2002). Le comportement sédentaire n'est pas seulement l'absence d'activité physique : il correspond aussi à l'engagement dans des activités qui impliquent peu de mouvement et une faible dépense énergétique. Il est important de souligner ici que l'activité physique n'est pas le miroir de la sédentarité ; les relations sont complexes et encore mal connues. Pour agir sur l'état de santé, il faut donc à la fois limiter la sédentarité et promouvoir l'activité physique. Le développement de politiques de promotion sur les thèmes de l'alimentation et de l'activité physique s'est largement accru ces dernières années, tant au niveau national dans le cadre du Programme national nutrition-santé (PNNS) qu'aux niveaux européen (European Platform for action on diet, physical activity and health , European Network for the promotion of health-enhancing physical activity) et international (World Health Organization : Global Strategy on diet, physical activity and health).[extrait introduction chapitre]

Auteur : Vuillemin Anne, Escalon Hélène, Bossard Claire
Année de publication : 2009
Pages : 239-268
Collection : Baromètres santé