Surveillance post-professionnelle des sujets ayant été exposés à l'amiante : quel dispositif d'intervention et quelle surveillance épidémiologique en France ? Numéro thématique. Surveillance épidémiologique des effets de l'exposition à l'amiante : actualités françaises

Publié le 23 Octobre 2007
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction - Les programmes " Spirale " et " Espri " visent à repérer les salariés retraités (Spirale) et les artisans retraités (Espri) exposés à des cancérogènes au cours de leur carrière professionnelle pour leur permettre de bénéficier d'un suivi médical. Un suivi de cohorte est également mis en place. Populations et méthodes - Un questionnaire postal est adressé aux retraités pour repérer les expositions professionnelles à l'amiante ainsi que pour Spirale aux poussières de bois. L'évaluation de l'exposition est menée par des experts en santé au travail (Espri) ou par les Centres d'examens de santé (CES) de l'Assurance maladie (Spirale). Seuls les retraités ayant été exposés de façon " intermédiaire " ou " forte " sont orientés vers un suivi médical. Résultats - Dans le cadre des phases pilotes mises en oeuvre, près de 70 % des sujets inclus dans Spirale ont été considérés comme possiblement exposés à l'amiante et invités dans un CES ; plus de 40 % sont venus au CES et 48 % d'entre eux justifiaient d'un suivi médical. Pour Espri, ce niveau d'exposition concernait 83,5 % des hommes et 5,6 % des femmes. Discussion et conclusion - Les premiers résultats des dispositifs d'intervention Spirale et Espri sont largement positifs et leur extension à l'ensemble du territoire est souhaitable. Le suivi de cohorte mis en place permettra d'évaluer leur impact sur la reconnaissance sociale (prise en charge en maladie professionnelle ou réparation par le Fiva) et les bénéfices pour la santé.

Auteur : Carton M, Rolland P, Nachtigal M, Homere J, Bonnaud S, Serrano A, Goldberg M, Imbernon E
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2007, n°. 41-42, p. 355-7