Alcool

L’alcool est ancré dans la culture française. Sa consommation reste une source importante de mortalité et de morbidité en France.  

Mis à jour le 2 juillet 2019

Alcool : notre action

Troisième cause de mortalité évitable après le tabac et la pollution atmosphérique, la consommation d’alcool est responsable de 41 000 décès annuels par cancers (bouche, œsophage, foie, colon-rectum et seinmaladies cardiovasculaires, maladies digestives, accidents, suicidesmaladies mentales, troubles du comportement, etc. La consommation d’alcool entraîne des dommages importants par la gravité des morbidités qui lui sont liées, mais aussi par son impact dans la sphère publique, privée et professionnelle : passages à l’acte violent, précarisation, accidents domestiques, de la route - c’est la première cause d’accident de la route - et du travail.
Par ailleurs, les modalités de consommation évoluent notamment sont selon les âges et les générations, les plus jeunes, y compris les jeunes femmes, recherchant de plus en plus souvent l’ivresse. 
Enfin l’alcoolisation fœtale est la première cause non génétique de handicap mental en France. 
L’impact sanitaire et les dommages sociaux de la consommation d’alcool en France restent considérables et nécessitent la poursuite des politiques de santé publique visant à réduire la consommation d’alcool dans notre pays.
Dans ce contexte, l’action de Santé publique France s’articule autour de la surveillance de la consommation d’alcool et de la prévention de la consommation excessive. Elle s’inscrit dans : 

Ces plans se déclinent au niveau régional sous l’égide des ARS. A cet échelon, Santé publique France se doit d’une part de mettre à disposition des ARS et de leurs partenaires régionaux des données d’observation et d’évaluation, et d’autre part de renforcer l’articulation entre les niveaux nationaux et régionaux pour le déploiement de dispositifs d’intervention, les campagnes de marketing social notamment. Cette interaction régional/national est un levier majeur pour la réduction des inégalités sociales et territoriales. 

Enquêtes épidémiologiques

Santé publique France pilote ou participe à différentes enquêtes épidémiologiques en population générale, chez les jeunes et chez les femmes enceintes. Cela permet notamment d’appréhender la consommation d’alcool et son évolution, les conséquences sanitaires engendrées par ces consommations, les modalités d’actions efficaces.

Enquêtes sur la consommation d’alcool

  • Les Baromètres de Santé publique France

Les Baromètres de Santé publique France sont des enquêtes téléphoniques dont l’objectif est de mesurer les connaissances, les attitudes, les croyances et les comportements des personnes résidant en France en matière de santé. Mis en place dans les années 1990 ils fournissent un grand nombre d’indicateurs de santé contribuant ainsi au pilotage des politiques publiques, aussi bien au niveau national que régional. Plus d’une vingtaine d’éditions ont été réalisées jusqu’à aujourd’hui, couvrant les thématiques des addictions, de la nutrition, de la santé mentale, du cancer, des maladies infectieuses, de la santé sexuelle, etc. Les Baromètres de Santé publique France permettent notamment d’analyser les comportements de santé au regard de critères d’âge, de sexe, de niveau socio-économique. Ce sont des informations clé pour définir les cibles des actions de marketing social. Depuis 1992, les Baromètres de Santé publique France concernent la population adulte (18-75 ans) alors que les indicateurs relatifs aux plus jeunes sont recueillis par l’Observatoire des drogues et des toxicomanies (OFDT). 

En savoir plus

  • les baromètres santé
  • les baromètres santé alcool
  • L’enquête EnCLASS (Enquête nationale en Collège et en Lycée chez les Adolescents sur la Santé et les Substances), pilotée par l’OFDT est la fusion des enquêtes HSBC (Health Behaviour in School-aged children) et Espad (European School Survey Project on Alcohol and Other Drugs).
    • L’enquête HBSC (Health Behaviour in School-aged children) est une enquête quadriennale en milieu scolaire centrée sur la santé et ses déterminants.
    • L’enquête Espad (European School Survey Project on Alcohol and Other Drugs) est une enquête en milieu scolaire quadriennale, réalisée pour la première fois en 1995 avec le soutien du Conseil de l’Europe. Son principal objectif est de collecter des données standardisées et comparables concernant l’usage de substances psychoactives parmi les Européens de 15-16 ans. Elle offre ainsi une très bonne comparaison des habitudes de consommation de tabac, d’alcool et de drogues des jeunes Européens âgés de 15 à 16 ans.
  • L’enquête Escapad (enquête sur la Santé et les Consommations lors de l’Appel de Préparation à la Défense)

L’enquête Escapad a été mise en place à partir de l’année 2000 par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) en partenariat avec la Direction du Service national et de la jeunesse (DSNJ), cette enquête se déroule à l’occasion de la Journée Défense et citoyenneté (JDC) et est centrée sur la fin de l’adolescence. Elle permet de faire le point sur les niveaux de consommation de substances psychoactives des jeunes de 17-18 ans et, grâce à sa répétition selon une même méthodologie, de présenter les évolutions de ces pratiques à la fin de l’adolescence, en France métropolitaine et dans les départements et collectivité d’outre-mer. 

Actions de prévention pour réduire la consommation d’alcool 

Dans le cadre de la réduction des risques liés à la consommation d’alcool Santé publique France a pour objectif : 

  • de promouvoir le développement de programmes permettant de prévenir, retarder ou limiter les consommations d’alcool des jeunes
  • de promouvoir la réduction des risques pour la santé
  • d’informer sur les dangers de la consommation d’alcool à court et à long termes pour la santé
  • de développer des stratégies de communication et de marketing social pour faire évoluer les attitudes et les comportements
  • d’informer activement les femmes des risques pour le fœtus de la consommation d’alcool durant la grossesse. 

Santé publique France s’appuie sur plusieurs outils pour aider le public : 

L’aide à distance : le dispositif Alcool Info Service

Santé publique France met à la disposition des consommateurs d’alcool et de leur entourage un dispositif d’aide à distance : Alcool info Service. 
Les consommateurs et leur entourage peuvent solliciter Alcool info service par : 

  • Téléphone : au 0 980 980 930, numéro non surtaxé. Ce service fonctionne 7 jours sur 7, y compris les week-ends et les jours fériés, de 8h à 2h ;
  • Internet www.alcool-info-service.fr qui permet d’accéder aux services de :
    • Chats
    • Questions réponses
    • Rappel automatique (web call back). 

Le site internet met également à la disposition du public des informations, des conseils, l’annuaire du dispositif spécialisé en addictologie et des forums d’entraide. 

Le dispositif Alcool info service est un dispositif anonyme et confidentiel, conçu comme un relai entre les usagers et le dispositif de prise en charge. Ses missions sont d’informer, d’orienter, de conseiller et de soutenir. 

L’alcoomètre : www.alcoometre.fr

Cet outil, disponible sur www.alcool-info-service.fr permet, à partir de quelques questions, d’évaluer sa consommation hebdomadaire d’alcool au regard des nouveaux repères et d’estimer les risques liés à cette consommation. 

Lancé en 2009-2010, ce programme a été évalué par un essai randomisé contrôlé (Guillemont J, Cogordan C, Nalpas B, et al. Health Educ Res. 2017 Aug 1;32(4):332-342), démontrant son utilité dans la réduction significative de la consommation d’alcool après six semaines de suivi.  

Il a été retravaillé en profondeur en 2018-2019 pour s’adapter aux nouveaux repères de consommation d’alcool. 

Des outils destinés aux professionnels de santé :

Santé publique France met à la disposition des professionnels de santé, un espace spécifique : www.pro.alcoolinfoservice.fr 

L'info accessible à tous

La prévention en santé accessible à tous les publics