Surveillance sanitaire de la mortalité. Point hebdomadaire du 6 mars 2018.

Publié le 7 Mars 2018
Mis à jour le 10 mai 2019

Synthèse

Au niveau national, après un retour des effectifs de décès (enregistrés dans les bureaux d'état-civil) dans les marges de fluctuation habituelle dans toutes les classes d'âges du 22 au 04 février 2018 (semaines 4 et 5), une nouvelle hausse de la mortalité a été observée sur les 3 premières semaines de février (semaines 6 à 8). Le nombre de décès tous âges confondus est à la limite du seuil sur ces trois semaines. La mortalité observée des personnes de 85 ans ou plus est significativement supérieure à celle attendue sur la semaine 8.

Au niveau régional, ce sont principalement les régions Bourgogne-Franche-Comté, Grand-Est et Occitanie qui sont concernées par cette légère hausse de la mortalité en février, avec des effectifs qui restent à la limite du seuil.

Au total, sur la période du 4 décembre 2017 au 11 février 2018, un excès de mortalité tous âges confondus de 7 % est estimé, soit environ +8 500 décès (estimation extrapolée à l'ensemble de la France). En analysant par classe d'âges, l'excès est estimé à 9,7 % chez les 15-64 ans et à 6,2 % chez les 65 ans ou plus. Les régions les plus concernées par cet excès de mortalité tous âges confondus sont l'Occitanie (+13 %), Provence-Alpes-Côte d'Azur (+11,4 %), la Corse (+16 %) et l'Ile-de-France (+10 %).

Au niveau européen, parmi les pays participant au réseau EuroMomo (www.euromomo.eu), la baisse de la mortalité se poursuit depuis le début de l'année après une hausse notée au cours du mois de décembre. Les effectifs observés de décès chez les 65 ans ou plus semblent revenir dans les marges de fluctuation habituelle (à la limite du seuil) (Figure 5). L'excès de mortalité a concerné essentiellement le Portugal, l'Italie, l'Espagne et l'Ecosse, en plus de la France.

Ces premières observations sont à interpréter avec prudence, les données étant encore non consolidées du fait des délais habituels de transmission. Pour rappel, ces analyses sont réalisées à partir des données d'état-civil et ne contiennent aucune information sur les causes médicales de décès.

A travers les données issues de la certification électronique, sur la semaine 9 (du 26 février au 4 mars), 1 943 décès ont été enregistrés (Figure 4).

Année de publication : 07/03/2018