Impact sanitaire des inondations de juin 2013 dans le Sud-Ouest

Publié le 1 Janvier 2016
Mis à jour le 10 septembre 2019

En juin 2013, des inondations importantes frappaient les Hautes-Pyrénées (65) et la Haute-Garonne (31) entraînant de fortes perturbations et de nombreux dégâts matériels. Ce type de catastrophe naturelle étant susceptible d'avoir des effets sur la santé de la population touchée, deux approches ont été privilégiées : - une enquête de cohorte prospective en population par auto-questionnaire afin d'évaluer les effets à court (quatre mois) et à moyen terme (seize mois) de l'événement. Elle incluait les habitants de 4 communes diversement touchées par les inondations. - une étude écologique spatio-temporelle afin d'évaluer les troubles psychologiques immédiats (à 3 semaines des inondations) à partir des bases de données médico-administratives du système national interégime de l'Assurance maladie et la délivrance de psychotropes. Ces deux approches complémentaires ont permis de montrer que même si on ne note pas d'impact significatif immédiat sur la délivrance de psychotropes en post-inondations, les résultats de l'enquête de cohorte soulignent l'existence d'un impact psychologique (état de stress post-traumatique, état dépressif), accentué par les difficultés financières. Les conclusions de ces études soulignent l'importance de tenir compte de l'impact des inondations en termes de gravité et durée des expositions. Les recommandations seraient de mieux cibler, dans les jours qui suivent les inondations, les populations les plus à risque d'avoir un impact à court et moyen terme, notamment celles ayant subi d'importants dégâts matériels, afin de leur proposer une prise en charge adaptée.

Auteur : Dogue F, Guinard A, Riviere S, Mouly D
Année de publication : 2016
Pages : 50 p.