Point épidémiologique au 17 octobre 2013.

Publié le 17 Octobre 2013
Mis à jour le 3 juillet 2019

Actualités

Surveillance des infections liées au nouveau coronavirus (MERS-CoV) Au 15 octobre 2013, le bilan OMS sur la situation internationale fait état de 138 cas d'infections au nouveau coronavirus (dont 60 décès) répartis dans 9 pays/émirats : Allemagne : 2 cas (1 décès), Arabie Saoudite : 116 cas (49 décès), France : 2 cas (1 décès), Italie : 1 cas, Jordanie : 2 cas (2 dé-cès), Qatar : 3 cas (2 décès), Royaume-Uni : 4 cas (3 décès), Tunisie : 3 cas (1 décès) et Emirats Arabes Unis : 5 cas (1 décès). En France, 290 signalements concernant des cas suspects d'infection à NCoV parmi lesquels 7 cas contacts de cas confirmés, 67 cas possibles testés et 1 cas possible non testé (soit un total de 75 possibles, dont 74 ont été testés) : 2 seulement ont été confirmés par le CNR à ce jour (dont 1 dé-cès).En France, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) a mis à jour le 28 juin un document relatif à la gestion et à la prévention des infections à MERS-CoV, coronavirus responsable du syndrome res-piratoire du Moyen-Orient (Middle East Respiratory Syndrome Coronavirus).

Surveillance des intoxications liées à la consommation de champignon Entre le 1er juillet et le 6 octobre 2013, l'Institut de veille sanitaire (InVS) a répertorié 546 cas d'intoxication par des champignons, dont 1 cas grave chez un enfant de 18 mois ayant nécessité une greffe hépatique. Du fait des conditions météorologiques pluvieuses, ces cas, enregistrés par le réseau des Centres antipoison et de toxicovigilance (CAPTV), sont en forte augmentation depuis ces dernières semaines (25 cas du 9 au 15 septembre, contre 177 cas du 30 septembre au 6 octobre). Ce pic d'intoxication est plus précoce qu'en 2012. Ces intoxications sont la conséquence, dans la majorité des cas, d'une confusion avec d'autres champignons comestibles.En Auvergne, 22 cas d'intoxication ont été recensés depuis le 1er juillet.