Epidémie de salmonellose à Salmonella sérotype Typhimurium dans des institutions médico-sociales. Alpes de Haute-Provence. Septembre 1999-Janvier 2000. Rapport d'investigation

Publié le 1 Mai 2001
Mis à jour le 11 septembre 2019

Fin novembre 1999, l'Institut de Veille Sanitaire était informé par le Centre National de Référence des Salmonella et Shigella, d'une augmentation des isolements humains de Salmonella Typhimurium dans le département 04. Plusieurs cas concernaient des patients séjournant dans des hôpitaux et maisons de retraite. Une enquête épidémiologique a été initiée afin d'identifier l'origine de l'épidémie et de proposer des mesures de contrôle adaptées. Un cas a été défini comme une personne ayant eu un isolement de S. Typhimurium dans un laboratoire du département 04, depuis le 15 septembre 1999. Les cas ont été interrogés sur les circonstances de survenue de leur salmonellose et leur consommation alimentaire dans les 3 jours précédant les symptômes. Pour les cas hospitaliers, l'anamnèse de l'épisode et la consommation alimentaire ont été reconstituées à partir des dossiers médicaux et des menus. Une enquête de type " cas-croisé " a été réalisée, pour les cas hospitaliers, afin de tester l'hypothèse générée par l'enquête alimentaire exploratoire. Les souches humaines et alimentaires ont été comparées par lysotypie et macro-restriction de l'ADN, au Centre National de Référence du Typage Moléculaire Entérique. Au total, 35 cas d'infection à S. Typhimurium sont survenus entre le 15/09/1999 et le 07/01/2000 : 29 cas chez des patients séjournant dans 6 hôpitaux et maisons de retraite, et 6 cas chez des enfants fréquentant des cantines de collectivités scolaires du département. L'aspect de la courbe épidémique suggérait une source commune et prolongée de contamination. Trois patients, avec une pathologie sous-jacente sévère, sont décédés de complications liées à leur salmonellose. La consommation de steaks hachés de boeuf était significativement associée à la survenue de la maladie [OR=5, p<0,01]. L'enquête vétérinaire a identifié deux lots de steaks hachés surgelés, positifs pour S. Typhimurium, provenant d'un producteur, commun à tous ces établissements. Les souches humaines et alimentaires présentaient le même profil en macro-restriction de l'ADN. Un rappel des 2 lots contaminés a été effectué. Cette épidémie est la 3ème épidémie de salmonellose, détectée depuis 1990, survenue dans des hôpitaux à la suite de la consommation de steaks hachés surgelés et doit attirer l'attention sur le risque alimentaire, lié à l'utilisation d'aliments sensibles dans ces établissements. Ces épisodes soulignent l'importance du respect des règles en matière de restauration collective, la nécessité du rappel des risques liés à la consommation de viandes peu cuites et les limites des critères microbiologiques appliqués aux denrées alimentaires sensibles consommées par des personnes fragilisées. (R.A.)

Auteur : Haeghebaert S
Année de publication : 2001
Pages : 48 p.