Les activités de maîtrise de la tuberculose menées par les Centres de lutte antituberculeuse. Bilan en 2016 et perspectives. Numéro thématique. Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, 24 mars 2018

Publié le 20 Mars 2018
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction : en France, la lutte antituberculeuse relève de la compétence de l'État et s'articule autour des Centres de lutte antituberculeuse (Clat). Une enquête nationale annuelle menée par la Direction générale de la santé (DGS) évalue les activités et performances des Clat. L'objectif de l'étude était de dresser un bilan des activités des Clat en 2016 et de certaines évolutions notées depuis 2010. Matériel et méthodes : il existait en 2016 en France 100 Clat, entités administratives regroupant 162 sites physiques de lutte antituberculeuse. Les Clat rendent compte de leur travail chaque année dans un rapport d'activité et de performance (RAP) défini par arrêté ministériel. La DGS organise chaque année une enquête dématérialisée, dans laquelle des indicateurs d'activité et de performance sont recueillis. Résultats : entre 2010 et 2016, le nombre de RAP reçus est passé de 102 à 123. Le nombre de consultations dans les Clat est passé de 80 684 à 141 881, et le nombre d'enquêtes autour d'un cas de tuberculose maladie est passé de 3 926 à 4 626. Sur 47 882 personnes dépistées en 2016 pour contage, 297 présentaient une tuberculose maladie et 4 396 une infection tuberculeuse latente (NNS Number Needed to Screen respectifs de 161 et 11). Les 78 132 dépistages réalisés en 2016 en dehors d'un comptage ont permis d'identifier 265 tuberculoses maladie (NNS = 295). Conclusion : les Clat assurent un volume élevé de consultations spécialisées et de dépistages de la tuberculose. Ces résultats contribueront à la réflexion sur l'amélioration de l'ensemble du dispositif de maîtrise de la tuberculose en France, en cohérence avec les objectifs la stratégie nationale de santé.

Auteur : Lailler G, Comolet T, Riva E, Comboroure JC
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2018, n°. 6-7, p. 121-4