Maladie à virus ebola

La maladie à virus Ebola est une maladie virale aiguë naturellement présente dans les forêts d'Afrique tropicale qui se transmet uniquement par contact rapproché. Elle est souvent mortelle chez l’Homme.

Mis à jour le 24 juin 2019

Maladie à virus Ebola : notre action

La surveillance épidémiologique de la maladie à virus ebola

Santé publique France assure la surveillance de la maladie à virus Ebola dans le cadre du dispositif des maladies à déclaration obligatoire.

Hors période d’épidémie d’ampleur de la maladie en Afrique intertropicale, où le virus est endémique, le risque d’importation de cas d’Ebola en France est très faible. Cependant, compte tenu de la période d’incubation du virus (entre 2 et 21 jours), il est possible qu’une personne contaminée ne devienne symptomatique qu’une fois de retour en France. Les ressources hospitalières et la formation des personnels permettent de prendre en charge des patients requérant un isolement et des précautions de contact au quotidien.
En l’absence d’épidémie d’ampleur en zone de circulation du virus, le diagnostic d’infection à virus Ebola doit être évoqué autant que nécessaire :

  • devant tout cas cliniquement évocateur ;
  • de retour d’Afrique intertropicale ou ayant été en contact dans les 21 jours précédant le début des signes avec un autre cas confirmé ou avec des liquides biologiques d’un cas confirmés.

Toute suspicion d’infection à virus Ebola relève de la déclaration obligatoire des fièvres hémorragiques africaines qui doit être notifiée sans délai à l’Agence régionale de santé après :

  • validation clinico-épidémiologique par un infectiologue ;
  • et évaluation par le Centre national de référence des fièvres hémorragiques virales pour convenir des explorations virologiques à mettre en œuvre.

Partenaires de la surveillance :

CNR - Laboratoire coordonnateur

Institut Pasteur :
Responsable : Dr Sylvain BAIZE
Tél. : 04 37 28 24 43
Email : sylvain.baize@pasteur.fr
Responsable adjoint : Dr Delphine PANNETIER
Tél. : 04 72 76 82 91
Adresse :
Institut Pasteur
Unité de Biologie des Infections Virales Emergentes (UBIVE)
21, avenue Tony Garnier - 69365 Lyon Cedex 07
Secrétariat : 04 37 28 24 40 - Fax : 04 37 28 24 41 - Courriel : cnr-fhv@pasteur.fr

CNR - Laboratoire associé

Inserm
Responsable : Dr Hervé RAOUL
Tél. : 04 72 76 82 91
Email : herve.raoul@inserm.fr
Adresse :
Inserm US003
Laboratoire P4 Inserm Jean Mérieux
21, Avenue Tony Garnier - 69365 Lyon Cedex 07
Secrétariat : 04 72 76 82 95 - Fax : 04 72 71 04 48

Site CNR Fièvres hémorragiques virales

Pour déclarer la maladie

vignette-questionnaire
8/07/2019

Fiche de notification

vignette-repere-pour-votre-pratique
5/07/2019

Information des personnes sur la notification des maladies à déclaration obligatoire

L’action de Santé publique France en réponse à l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest

Lors de la flambée épidémique de 2015 en Afrique de l’Ouest, la France s’est mobilisée pour apporter, aux côtés de ses partenaires, une réponse adaptée à cette situation. Parallèlement à la mise en place d’une surveillance renforcée ainsi que de mesures visant à limiter la transmission du virus si un cas était confirmé sur le territoire français, Santé publique France a contribué également à la réponse française contre l’épidémie d’Ebola en publiant des points épidémiologiques réguliers, en envoyant des épidémiologistes dans les pays concernés, en contribuant à la formation des équipes locales et au renforcement des réseaux de santé publique.

Appui dans la formation des équipes locales (projet PREPARE)

Le Projet d’appui à la mise en place de huit équipes Régionales Polyvalentes d’Alerte et de Riposte aux Epidémies (PREPARE), désormais terminé, était cofinancé par l’Union européenne et la France et visait à former en Guinée des équipes de 24 personnes par région, pour constituer des « commandos anti-épidémies ». Inscrit dans le cadre de la lutte contre les épidémies en général, et de l’épidémie à virus Ebola en particulier, PREPARE comportait deux volets :

  • le renforcement des compétences des personnels des équipes ;
  • l’appui au déploiement et au fonctionnement des équipes.

Le projet s’est déroulé en deux phases :
Une première phase de formation initiale et de déploiement des équipes locales, de mars à juillet 2015. Dans ce cadre, Santé publique France a contribué à la formation épidémiologique d’équipes polyvalentes (médecins, biologistes, agents communautaires, etc.). Cette formation à l’épidémiologie, de deux jours, abordait, à travers des cours théoriques et des études de cas, la surveillance épidémiologique, les systèmes de détection précoce et d’alerte, l’investigation, notamment la recherche active de cas, et le suivi des contacts dans le cadre de la maladie à virus Ebola.
Une seconde phase, d’août 2015 à juin 2016, a concerné le renforcement des formations et l’accompagnement au fonctionnement de ces équipes grâce à la mise en place un système de compagnonnage à distance, des épidémiologistes séniors de Santé publique France assurant un rôle de référent pour les épidémiologistes régionaux guinéens.

Renforcement des réseaux (projet RIPOST − Réseau des Instituts Nationaux de Santé Publique d'Afrique de l'Ouest)

Le projet RIPOST, projet français porté par Expertise France et développé dans le cadre de la Task Force Ebola, a pour objectif de renforcer les compétences des pays d’Afrique de l’Ouest francophones dans les domaines de la surveillance épidémiologique, de la veille et de l’alerte sanitaires, de la recherche opérationnelle et de la formation.
Pour ce faire, il vise à faciliter la mise en réseau des organisations en charge de l’expertise en santé publique afin de permettre un meilleur partage de l’information et à terme d’aider les autorités sanitaires dans la prise de décisions.
Santé publique France fait partie du Comité de pilotage du projet, aux côtés de l’Agence française de développement (AFD), du Centre d’épidémiologie et de santé publique des armées (CESPA) et du Réseau des Instituts Pasteur notamment. Il s’implique dans des missions exploratoires de terrain. 

Les activités du projet RIPOST se font en liaison avec le Bureau régional de l’Afrique de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS AFRO), l’Organisation Ouest africaine de la Santé (OOAS) et avec les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC, Atlanta).