Maladie thromboembolique veineuse

La maladie veineuse thromboembolique correspond à la formation d’un thrombus qui peut obstruer la circulation sanguine et dans certains cas migrer et provoquer une embolie pulmonaire. 

Mis à jour le 04 Juillet 2019

Maladie thromboembolique veineuse : la maladie

La maladie veineuse thromboembolique, un thrombus obstruant la circulation sanguine

La maladie veineuse thromboembolique (MVTE) regroupe la thrombose veineuse (TV) et sa complication immédiate, l’embolie pulmonaire (EP). La thrombose veineuse résulte d’une activation localisée de la coagulation avec constitution d’un thrombus dans le système veineux. Le thrombus peut provoquer une occlusion partielle ou totale, obstruant ainsi la circulation du sang. La thrombose veineuse peut affecter n’importe quelle partie du système veineux, mais les manifestations les plus fréquentes concernent les sites de bas débit sanguin du réseau veineux profond des membres inférieurs.
Une fois formé, le thrombus peut se détacher ou se fractionner, migrer via la circulation sanguine et notamment dans les artères pulmonaires et provoquer une EP, complication aiguë et potentiellement fatale de la thrombose. L’insuffisance veineuse secondaire ou syndrome post thrombotique est une complication secondaire et plus tardive de la TVP. 

La maladie veineuse thromboembolique est une pathologie multifactorielle et différents facteurs de risque acquis, génétiques ou environnementaux peuvent être impliqués dans sa survenue. Parmi les principaux on compte l’âge, le cancer, la chirurgie, l’immobilisation, les troubles de la coagulation, l’obésité et la grossesse.
Il est établi que le traitement par hormones oestroprogestatives (pilules contraceptives) expose les femmes à un sur-risque de thrombose veineuse, surtout au cours de la première année d'utilisation.  

Les chiffres-clés de la maladie veineuse thromboembolique
Infographie concernant la maladie veineuse thromboembolique