Infections à papillomavirus

Certains HPV infectent les muqueuses génitales. L’infection est en général asymptomatique. Dans certains cas, elle peut entrainer des lésions pouvant évoluer en cancer dont le plus fréquent est le cancer du col de l’utérus.

Mis à jour le 17 Juin 2019

Infections à papillomavirus : notre action

Les infections à papillomavirus humain (HPV) peuvent être à l’origine, plusieurs années/décennies après l’infection, de cancers ano-génitaux dont le plus fréquent est le cancer du col de l’utérus. Santé publique France est en charge du suivi de la couverture vaccinale des vaccins contre les infections à HPV chez les adolescentes, et développe des outils pour informer et promouvoir cette vaccination auprès des jeunes filles, de leurs parents et des professionnels de santé.
Santé publique est également en charge de la surveillance et de l’estimation du fardeau des cancers attribuables aux HPV, et de l’évaluation des performances du programme national de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus.

Une action de prévention contre les infections à papillomavirus

Santé publique France participe à la promotion de la vaccination à travers plusieurs outils (site internet, campagne de promotion, brochures …). Nous avons créé un site d’information sur les vaccinations existantes en France, afin de répondre de façon fiable et scientifiquement validée aux questions que peuvent se poser la population et les professionnels de santé sur le sujet.
Une rubrique consacrée à la vaccination contre les infections à papillomavirus est disponible dans deux espaces dédiés l’un en direction grand public et l’autre en direction des professionnels, pour mieux les accompagner dans leur pratique :

Par ailleurs, Santé publique France mène des actions de communication sur la prévention vaccinale des infections à papillomavirus à travers des brochures et une vidéo. L’ensemble de ces outils sont disponibles dans l’onglet « Outils ».