Monoxyde de carbone

Incolore, inodore, sans saveur et non irritant, le monoxyde de carbone (CO) est un gaz toxique imperceptible. Il est à l’origine de nombreuses intoxications en période hivernale.

Mis à jour le 1 juillet 2019

Monoxyde de carbone : notre action

Depuis des décennies, les intoxications au monoxyde de carbone (CO) font partie des préoccupations de santé publique. Afin de renforcer la lutte contre ces intoxications, un système de surveillance des intoxications au monoxyde de carbone en France métropolitaine a été établi par Santé publique France, en collaboration avec la Direction générale de la santé (DGS) et le Conseil supérieur d’hygiène publique de France (CSHPF).

Les objectifs spécifiques du dispositif sont :

  • d’alerter sur les situations d’intoxications au CO, afin de prendre les mesures de gestion du risque immédiates en soustrayant les personnes exposées de la (ou les) source(s) à l’origine des émanations de CO et de prévenir les récidives par la réalisation d’enquête technique sur les lieux de l’intoxication et, le cas échéant, la prescription de travaux
  • de décrire la répartition spatio-temporelle des intoxications au CO, les circonstances de survenue de ces intoxications et leurs facteurs de risque
  • d’évaluer l’efficacité générale de la politique de prévention, en suivant l’évolution spatio-temporelle des intoxications au CO déclarées au système de surveillance

La mise en œuvre du dispositif de surveillance a permis de mieux de connaitre les facteurs de risque d’intoxications au monoxyde de carbone et de contribuer à l’élaboration de messages de prévention. Des réflexions sont actuellement en cours pour optimiser son fonctionnement.

La surveillance épidémiologique des intoxications au monoxyde de carbone

Santé publique France assure la coordination du système de surveillance des intoxications au monoxyde de carbone. L’objectif du système de surveillance est de collecter les données relatives aux circonstances de survenue des intoxications au monoxyde de carbone et leur gravité. Dans ce cadre, tout signalement d’intoxication au monoxyde de carbone (CO) suspectée ou avérée est transmis rapidement aux acteurs locaux du système de surveillance.

Le domaine de la surveillance couvre les intoxications survenues de manière accidentelle ou volontaire (tentative de suicide) dans l’habitat, dans un établissement recevant du public (ERP), en milieu professionnel, en lien avec l’utilisation d’un engin avec moteur thermique (dont véhicule) ou un système de combustion mais exclut les intoxications lors des incendies.

Deux enquêtes peuvent être déclenchées :

  • une enquête médicale, selon les modalités régionales du système par l’Agence régionale de santé (ARS) ou les Centre antipoison et de toxicovigilance (CAPTV)  ;
  • une enquête environnementale dans le cas des intoxications au CO accidentelles domestiques ou survenues dans un établissement recevant du public, par les techniciens environnementaux des ARS ou des Services communaux d’hygiène et de santé ou du Laboratoire central de la Préfecture de police de Paris (LCPP, pour Paris et l’Ile-de-France).

Quand alerter ?

Toute personne ayant connaissance d’une intoxication au CO, suspectée ou avérée, doit la signaler au système de surveillance : 

  • Pour Paris et les départements limitrophes (92, 93, 94) :- Auprès du Centre antipoison et de toxicovigilance (CAPTV) et du Laboratoire central de la Préfecture de police de Paris (LCPP).
  • Pour les autres départements, auprès de l’une des instances suivantes selon l’organisation locale :- L’Agence régionale de santé (ARS) ;- Le Service communal d’hygiène et de santé (SCHS) ;- Le Centre antipoison et de toxicovigilance (CAP-TV).
Le formulaire signalement

Des actions de prévention contre les intoxications au monoxyde de carbone

L’analyse par Santé publique France des données épidémiologiques obtenues a pour but d’orienter l’action de santé publique afin de réduire le risque de survenue d’intoxication au monoxyde de carbone. 
Santé publique France produit :

  • des notes d’information ou d’alerte adressées à la direction générale de la santé
  • des outils (brochure, infographie, dossier sonore) pour informer et sensibiliser la population générale au risque d’intoxication oxycarbonée, comprendre les dangers du monoxyde de carbone, appareils et installations susceptibles d’émettre du CO, ainsi que les bons conseils pour éviter les intoxications.