Les chutes accidentelles de grande hauteur d'enfants en Ile-de-France, Nord-Pas-de-Calais et Provence-Alpes-Côte d'Azur. 15 mars - 15 octobre 2013

Publié le 1 Janvier 2014
Mis à jour le 10 septembre 2019

Les " chutes accidentelles de grande hauteur ", souvent appelées par simplification " défenestrations ", constituent un problème de santé publique ancien, principalement lié à l'habitat de grande hauteur. Ces accidents de la vie courante ont des conséquences redoutables, d'autant plus qu'ils surviennent surtout chez les très jeunes enfants. Après deux enquêtes en 2005 et 2006, l'enquête 2013 a été menée par l'Institut de veille sanitaire (InVS) en collaboration avec l'Hôpital Necker Enfants malades (Assistance publique Hôpitaux de Paris (AP-HP)), dans trois régions : Ile-de-France, Nord-Pas-de-Calais et Provence-Alpes-Côte d'Azur. Les chutes d'enfants de moins de 15 ans survenues du 15 mars au 15 octobre ont été recensées. Le recueil des données a été assuré essentiellement par les équipes d'intervention et les personnels hospitaliers médicaux et paramédicaux. Durant les sept mois d'enquête, 76 défenestrations ont été recensées chez les enfants de moins de 15 ans (taux d'incidence 1,9/100 000). Il s'agissait surtout d'enfants de moins de 6 ans (62 %), majoritairement des garçons (70 %). Dans 49 % des cas la chute a eu lieu alors que l'ouverture disposait d'une protection. Un meuble se trouvait sous l'ouvrant dans plus de la moitié des cas. Dans 82 % des chutes un adulte était présent dans le logement. Neuf enfants sont décédés (12 %), 8 ont gardé des séquelles dont un handicap sévère et 2 sont dans un état végétatif. La comparaison des trois enquêtes montre peu de différence de caractéristiques des accidents. Cependant le nombre de cas a diminué en Ile-de-France (64 en 2006, 51 en 2013). Les actions de prévention initiées en 2006 en France doivent être poursuivies : recommandation de surveillance active des enfants par les adultes, pas de meuble sous les ouvrants, systèmes d'ouverture de fenêtre adaptés. La modification de la réglementation sur la hauteur des garde-corps reste d'actualité.

Auteur : Pasquereau A, Meyer P, Thelot B
Année de publication : 2014
Pages : 64 p.