Evaluation du risque sanitaire résiduel pour les populations fréquentant les plages après dépollution du fioul de l'Erika

Publié le 1 Juillet 2000
Mis à jour le 5 juillet 2019

Le 12 décembre 1999, le tanker ERIKA, chargé de 28 000 tonnes de produits pétroliers, fait naufrage au large de la Bretagne. Le fioul, échappé des cuves, dérive en mer jusqu'au 24 décembre 1999, date des premiers dépôts sur les côtes du littoral français. Dans les jours qui suivent, les îles et les côtes de cinq départements sont souillées sur 400 km, du Finistère sud au nord de la Charente Maritime. Au fur et à mesure de l'arrivée de la pollution, des chantiers de nettoyage sont mis en place sur les sites touchés à l'instigation des autorités locales. Cependant la toxicité connue du fioul déversé sur les plages pose la question des risques sanitaires encourus à court et à long terme par les vacanciers qui fréquenteront ces plages au cours de la prochaine période estivale. A la demande des ministères chargés de l'environnement et de la santé, l'évaluation quantitative de ces risques a été menée en étroite collaboration par l'Institut de Veille Sanitaire et l'Institut National de l'Environnement et des Risques Industriels. Celle-ci s'est fondée sur la démarche d'évaluation des risques sanitaires élaborée à l'aube des années 80 par l'agence américaine de protection de l'environnement. Une campagne de prélèvements et d'analyses chimiques in situ a été effectuée sur des plages caractéristiques du littoral, sélectionnées en collaboration avec les services de santé-environnement des DDASS des cinq départements concernés. Les risques encourus sont quantifiés en s'appuyant sur des scénarios réalistes traduisant l'exposition des adultes et des enfants en vacances lors de jeux dans le sable, de baignades ou de promenades dans les rochers ainsi que celle d'adultes exerçant une activité professionnelle sur la plage. (R.A.)

Auteur : Dor F, Gourier Frery C, Zmirou D, Cicolella A, Bonnard R, Dujardin R
Année de publication : 2000
Pages : 77 p.