Epicondylalgies latérales dans une cohorte de salariés ligériens. Evolution et déterminants

Publié le 2 Janvier 2014
Mis à jour le 5 juillet 2019

Objectifs : il n'existe que peu d'éléments concernant le pronostic à long terme des épicondylites latérales en population salariée en général. L'objectif a été d'écrire l'évolution et les déterminants des douleurs du coude et des épicondylalgies latérales vraisemblables dans une cohorte de salariés représentative de la population française au travail. Méthode : des salariés ligériens présentant entre 2002 et 2004 une épicondylalgie latérale vraisemblable ont été suivis pour connaître l'évolution de leurs symptômes quatre ans après (2007 et 2009). Les déterminants possibles de la pathologie ont été étudiés. Résultats : sur les 1611 salariés suivis, 100 sujets présentaient une épicondylalgie latérale vraisemblable en 2002 4. Plus d'un tiers des salariés inclus (39,0 %) présentaient une douleur au coude ou une épicondylalgie lors du second examen. Les travaux sollicitant le coude sont significativement associés à la persistance des épicondylalgies latérales vraisemblables en uni- et multivariée (odds ratio ajusté 5,59 [1,47 ; 21,30]). Conclusion : les épicondylalgies latérales en milieu professionnel évoluent favorablement dans deux tiers des cas environ. Cette évolution dépend du diagnostic et de la prise en compte des facteurs professionnels dans la prise en charge. La déclaration de maladie professionnelle n'apparaît pas comme un déterminant indépendant significatif de mauvais pronostic même si le praticien doit évaluer les avantages et les inconvénients d'une telle démarche et en informer le patient. (R.A.)

Auteur : Descatha A, Herquelot E, Mediouni Z, Petit A, Ha C, Leclerc A, Roquelaure Y
Revue du Rhumatisme, 2014, vol. 81, n°. 4, p. 328-32