Prévenir le risque épidémique à la Réunion et à Mayotte.

Publié le 1 Juin 2017
Mis à jour le 5 juillet 2019

Les pouvoirs publics ont mis en place à la Réunion et à Mayotte un dispositif renforcé de surveillance épidémiologique, d'alerte, de réponse opérationnelle et de communication au plus près des populations, sous le pilotage de l'agence régionale de santé océan Indien. Ainsi à la Réunion en 2016, dans le cadre du plan de lutte contre les maladies transmises par les moustiques, le dispositif spécifique de réponse face à la circulation de la dengue - qui incluait la mobilisation des pouvoirs publics, des professionnels, des acteurs de terrain et de la population - a contribué à éviter que la situation n'évolue vers une épidémie majeure. Le schéma d'intervention rassemble le plus souvent l'investigation, la recherche active de cas, la distribution d'équipements, l'appui logistique aux traitements, la diffusion de messages de prévention et la mobilisation sociale. L'enjeu est certes de sensibiliser et d'alerter le public sur les risques émergents, mais aussi de s'appuyer sur la mobilisation de la population. À cet égard, le recours au milieu associatif pour la mobilisation sociale a fait ses preuves pour consolider les réflexes de prévention au sein des communautés.

Auteur : Chieze François, Reilhes Olivier, Larrieu Sophie, Filleul Laurent, Thebault Hélène
La Santé en action, 2017, n°. 440, p. 42-44