Mortalité par accidents de la vie courante, île de La Réunion 2000-2004

Publié le 8 December 2009
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction - L'objectif principal de ce travail était de décrire, pour la première fois, la situation de la mortalité par accidents de la vie courante (AcVC) à La Réunion à partir des données de mortalité du CépiDC de l'Inserm pour les années 2000 à 2004. L'objectif secondaire était de comparer les données avec celles de la France métropolitaine. Méthodes - Les données ont été extraites de la base du CépiDc. Les résultats ont été établis à partir de la liste " accidents " issue des causes externes de traumatismes de la classification internationale des maladies Cim-10, 10e révision, exprimés en effectifs, en taux brut sur la population de La Réunion en 2002 et en taux standardisé sur l'âge. Résultats - Entre 2000 et 2004, on a dénombré 736 AcVC sur l'île de La Réunion (taux annuel moyen standardisé 30,5). Une surmortalité masculine a été trouvée : 37,2/100 000 contre 24,2/100 000 pour les femmes ;(rapport de taux : 1,5.). Les taux ont augmenté de façon importante avec l'âge à partir d'un an, mais près de la moitié des décès a touché la tranche d'âge majoritaire des 25-64 ans. Les chutes (6,2/100 000), les noyades (2,7/100 000), les suffocations (2,1/100 000) étaient les principaux AcVC. Le taux de mortalité a diminué de 26% entre 2000 et 2004 du fait, principalement, d'une baisse du nombre de décès masculins par noyade. Discussion - conclusion - La Réunion présentait un taux d'AcVC mortels plus important que celui de la métropole, mais cette différence semble se combler progressivement. De nombreux accidents mortels peuvent encore êtres évités grâce à une amélioration de la prévention et de la réglementation. (R.A.)

Auteur : Rouffet P, Dekkak R, Solet JL, Thelot B, Morbidelli P, Bastard T, Jaffres E, Mage S, Ricard C
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2009, n°. 46-47, p. 493-6