Syndrome collectif inexpliqué dans un collège des Pyrénées-Orientales

Publié le 1 Janvier 2018
Mis à jour le 10 septembre 2019

Début octobre 2017, une trentaine d'élèves d'un collège des Pyrénées-Orientales a été prise en charge pour suspicion d'intoxication au monoxyde de carbone (CO). Les premières analyses environnementales n'ayant pas mis en évidence la présence de CO dans l'établissement, une enquête épidémiologique avec questionnaire en face à face auprès des élèves atteints a été réalisée en complément de l'enquête environnementale, afin d'identifier l'origine de cet épisode. Des symptômes variés ont été décrits par 35 élèves, soit un taux d'attaque d'environ 6% parmi l'ensemble des collégiens. Les éléments recueillis lors des enquêtes ont permis d'écarter l'hypothèse d'une intoxication de nature chimique ou infectieuse et de poser le diagnostic d'un syndrome collectif à forte composante émotionnelle. Toutes les caractéristiques de ce type de syndrome, largement décrit dans la littérature, étaient présentes : la symptomatologie présentée peu spécifique (céphalées, douleurs abdominales...), le taux d'attaque plus élevé chez les filles (9,9% vs 1,3% chez les garçons) et la présence d'un facteur déclenchant anxiogène (premier malaise suivi d'une prise en charge spectaculaire). Des recommandations visant à prévenir le risque de récidive au sein de l'établissement ont été formulées.

Auteur : Cochet A, Banzet L, Mouly D
Année de publication : 2018
Pages : 28 p.