Surveillance sanitaire en région Midi-Pyrénées. Point épidémiologique au 5 mars 2015.

Publié le 6 Mars 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

Focus sur la surveillance de la mortalité toutes causesChaque hiver la mortalité est plus élevée que le reste de l'année. Depuis début 2015 (semaines 1 à 8) en France la mortalité hivernale est supérieure de +17% à la mortalité attendue calculée sur les inter-saisons (printemps et automne) des 8 années précédentes (source : données Insee - 70% de la mortalité nationale). Cette augmentation de la mortalité concerne plus particulièrement les personnes de 65 ans ou plus et touche l'ensemble des régions. En Midi-Pyrénées, l'excès de mortalité estimé sur la même base depuis début 2015 est de +20%, légèrement supérieur à celui des 8 années précédentes. Il correspond en 2015 au 9ème rang des régions métropolitaines. Ces évaluations sont provisoires du fait des délais habituels de transmission des données. La contribution de la grippe dans l'excès de mortalité est connue pour être importante chaque année chez les sujets âgés sans qu'il soit possible de préciser sa part dans l'excès constaté cette saison.

Mars bleu : Dépistage du cancer colorectalChaque année le cancer colorectal touche plus de 42 000 nouvelles personnes en France, 23 200 hommes et 18 900 femmes, pour l'essentiel des personnes de plus de 50 ans. Il s'agit du 3e cancer le plus fréquent mais aussi du 2e cancer le plus meurtrier, avec plus de 17 500 décès par an. Pourtant, détecté tôt, il guérit dans 9 cas sur 10. Un paradoxe qui invite à rappeler la gravité de ce cancer touchant aussi bien les femmes que les hommes, et l'importance de sa détection précoce. 2015 marque une véritable avancée dans le dépistage du cancer colorectal. Dès le printemps, un nouveau test de dépistage sera proposé aux personnes de 50 à 74 ans. Plus simple d'utilisation et encore plus performant, ce test facilitera la participation au dépistage qui reste encore très insuffisante.

Année de publication : 06/03/2015