Surveillance sanitaire en région Midi-Pyrénées. Point épidémiologique au 24 avril 2015.

Publié le 24 Avril 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

Données relatives aux toxi-infections alimentaires collectives déclarées en France, l'InVS publie le bilan de l'année 2013En 2013, 1 346 foyers de toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) ont été déclarés en France, affectant 10 602 personnes, dont 643 (6 %) ont été hospitalisées et 2 sont décédées. Par rapport à 2012, le nombre de TIAC est en légère augmentation (+4,5 %) : 1 288 foyers ont été déclarés en 2012.Les trois agents pathogènes les plus fréquemment confirmés ou suspectés étaient Staphylococcus aureus (31 % des foyers pour lesquels un agent a été confirmé ou suspecté), Bacillus cereus (23 %) et Salmonella spp. (11 %). Aucun agent n'a pu être mis en évidence ni suspecté dans 19 % des foyers déclarés.Par rapport à 2012, le nombre de foyers de TIAC survenus en restauration commerciale et collective a augmenté de 8 et 25 %, respectivement, alors que le nombre de foyers de TIAC survenus en restauration familiale a diminué de 14 %. En 2013, la part des TIAC en restauration commerciale (39 %) a largement dépassé celle des TIAC déclarées dans le cadre de repas familiaux (28 %).En Midi-Pyrénées, on recence 70 foyers de TIAC pour l'année 2013 impliquant 676 malades, dont 30 (4,4 %) ont été hospitalisés. Les mêmes tendances qu'au niveau national sont observées concernant les agents pathogènes et les lieux de survenus des TIAC.Rappels sur les signalements de TiacUn foyer de TIAC est défini par l'apparition d'au moins 2 cas similaires d'une symptomatologie en général gastro-intestinale, dont on peut rapporter la cause à une même origine alimentaire. En France, les TIAC sont à déclaration obligatoire (DO).La déclaration d'une TIAC auprès de l'administration ARS et/ou Direction Départementale de la Protection des Populations (DD(CS)PP)) est obligatoire pour les médecins et les responsables d'établissements de restauration collective à caractère social. La déclaration peut également être faite par des consommateurs ou d'autres personnes qui ont connaissance d'un épisode pouvant être une TIAC. Cette déclaration entraine l'information de l'autre structure (ARS ou DD(CS)PP). Lorsque cela est possible, des investigations conjointes sont mises en oeuvre pour confirmer la TIAC et identifier si possible l'origine de celle-ci afin de mettre en oeuvre les mesures préventives et correctives nécessaires.Les ARS et les DD(CS)PP remontent les déclarations, investigations et conclusions à l'InVS pour les ARS et à la DGAL (Direction Générale de l'Alimentation) pour les DD(CS)PP qui en assurent la centralisation et le suivi.A partir de ces 2 sources, une base de données consolidée est constituée chaque année pour l'analyse des caractéristiques épidémiologiques et des facteurs ayant pu contribuer à la survenue des TIAC en France.

Année de publication : 24/04/2015