Surveillance sanitaire en région Midi-Pyrénées. Point épidémiologique au 21 mars 2014.

Publié le 25 Mars 2014
Mis à jour le 30 juillet 2019

Fait marquant

Episode de pollution aux particules : bilan pour les données sanitaires du jeudi 13 au mardi 18 mars 2014 inclus. Dans le cadre des épisodes de pollution atmosphérique observés les précédents jours sur le territoire, l'Institut de Veille Sanitaire a réalisée une analyse quotidienne des indicateurs syndromiques calculés à partir des données transmises par les services d'urgence participant au réseau Oscour® et les données des associations SOS Médecins. Au niveau national, régional, y compris Midi-Pyrénées, il n'a pas été mis en évidence d'augmentation particulière ni de l'activité des urgences hospitalières ni de celle des associations SOS Médecins, qui restent toutes deux dans des valeurs conformes à ce qui était observé l'an passé pour la même période. Les éventuelles variations observées dans les recours aux urgences hospitalières ou à SOS Médecins pour des pathologies possiblement liées à la pollution atmosphérique (asthme, bronchite chronique et BPCO, dyspnées et insuffisance respiratoire, insuffisance cardiaque, ischémies myocardiques, céphalées, malaises) et ce quel que soit l'âge, sont restées dans des valeurs attendues. Au 19 mars 2014, les principales observations portaient sur la région Ile-de-France, où, après une augmentation du nombre de passages aux urgences pour asthme entre les journées du 13 et du 17 mars inclus, les recours aux urgences pour asthme tous âges confondus ont diminué le 18 mars. Cette diminution concerne principalement les enfants de moins de 5 ans et les adultes de 15 à 44 ans. Une augmentation du nombre de passages était toujours observée chez les 5-14 ans la journée du 18 mars.Concernant l'interprétation des données, il est important de rappeler que les crises d'asthme ont de multiples facteurs " déclenchants ".