Surveillance sanitaire en région Midi-Pyrénées. Point épidémiologique au 11 octobre 2013.

Publié le 11 Octobre 2013
Mis à jour le 30 juillet 2019

Fait marquant : Démarrage de la surveillance hivernale pour la saison 2013-2014

Comme chaque année en semaine 40, la surveillance sanitaire des pathologies hivernales débutent. Les indicateurs gastro-entérite, syndromes grippaux et bronchiolite seront présentés dans les Points Epidémio jusqu'en semaine 15/2014. Lors de la saison passée (2012-13), la France métropolitaine a connue une épidémie grippale plus intense dans la communauté que celles des 3 saisons précédentes et d'une durée de 13 semaines, la plus longue parmi les 29 épidémies saisonnières suivies depuis 1984. L'épidémie a démarré fin décembre pour atteindre un pic deux mois après, supérieur au pic de la pandémie de 2009 et des saisons suivantes. Les virus grippaux A(H1N1)pdm09, A(H3N2) et de type B ont circulé avec une dominance initiale des virus de type A qui s'est inversée en faveur des virus de type B fin janvier. Le nombre de foyers d'infections respiratoires aiguës en collectivités de personnes âgées est resté inférieur à celui de 2011-12. Le nombre de consultations pour grippe aux urgences a augmenté par rapport aux 2 saisons grippales précédentes. Parmi ces patients, 6,8% ont été hospitalisés, proportion significativement plus faible que celle de la saison précédente (8,2%). Au total, 818 cas graves ont été admis en réanimation, nombre supérieur à celui de la saison précédente mais inférieur aux 1 305 cas graves de la pandémie. Ces cas graves, plus jeunes qu'en 2011-2012, ont principalement été infectés par le virus A(H1N1)pdm09. La létalité des cas graves est restée comparable à celle observée en 2011-12, 2010-11 et 2009-10. En conclusion, l'épidémie de grippe 2012-13 a été particulièrement longue, marquée par une cocirulation de 3 virus grippaux. De ce fait, même si la gravité de la grippe a été comparable lors de cette saison à celle des saisons précédentes, l'impact de l'épidémie en termes de consultations pour syndromes grippaux et hospitalisations a été plus important.Un article du BEH est consacré au bilan de la surveillance de la grippe, saison 2012-2013.