Périnatalité et toxicomanie : comment préserver la place des parents ?

Publié le 1 Septembre 2007
Mis à jour le 9 septembre 2019

À la maternité du CHU de Montpellier, une expérience d'accompagnement des femmes enceintes toxicomanes pendant leur grossesse avec une phase d'hospitalisation a fait reculer le taux de placement de leur nouveau-né de 60 % à moins de 4 %. Ce résultat spectaculaire est le fruit d'un accompagnement collectif des professionnels, d'un accueil médical centré sur la grossesse, d'une écoute, d'une prise en compte des difficultés et de la culpabilité exprimées par ces femmes.

Auteur : Chanal Corinne
La Santé de l'homme, 2007, n°. 391, p. 35-36