Surveillance sanitaire en région Poitou-Charentes. Point épidémiologique au 27 février 2015.

Publié le 27 Février 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

La grippe en Poitou-Charentes

En région Poitou-Charentes, depuis le début de l'année, on observe une augmentation progressive de l'activité aux services d'urgences de la région. Cette augmentation fait suite à une baisse d'activité observée en fin d'année dernière.Depuis le début février on note parallèlement, une augmentation progressive et très intense par rapport à l'an passé des passages pour grippe et syndrome grippal. Les niveaux atteignent 160 passages par semaine soit 2,5% de l'ensemble des passages aux urgences de la région et 140 consultations (35%) chez SOS Médecins 17. Les indicateurs corolaires, foyers d'infections respiratoires en collectivités, cas graves et décès sont également en hausse.L'impact sanitaire de l'épidémie de grippe est d'autant plus fort que les virus A(H3N2) qui représentent 60 % des virus grippaux identifiés cette année sont majoritairement des variants par rapport à la souche vaccinale et sont connus pour entrainer des grippes sévères parmi les populations âgées. La couverture vaccinale faible des populations de 65 ans et plus (autour de 50%), la mauvaise adéquation des virus A(H3N2) circulants avec la souche vaccinale et l'observation d'une efficacité très faible du vaccin pour ces virus1 contribuent à expliquer cet impact.Cette épidémie apparait dors et déjà être en Poitou-Charentes, comme sur l'ensemble du territoire, la plus intense depuis l'épidémie de grippe H1N1 de l'hiver 2009-2010.

Année de publication : 27/02/2015