Surveillance sanitaire en région Poitou-Charentes. Point épidémiologique au 5 septembre 2014.

Publié le 8 Septembre 2014
Mis à jour le 30 juillet 2019

A la une

Clôture du système d'alerte canicule et santé 2013 Le 31 août de chaque année marque la clôture du Système d'alerte canicule et santé (Sacs). Initié et coordonné depuis 2004 par l'Institut de veille sanitaire (InVS) en étroite collaboration avec Météo-France, le Sacs est intégré au Plan national canicule (PNC) et activé au 1er juin de chaque année. Il repose sur la surveillance de deux indicateurs biométéorologiques : les moyennes sur trois jours des températures nocturnes (IBMn) et les moyennes sur trois jours des températures diurnes (IBMx). Des seuils d'alerte départementaux, qui diffèrent en fonction des conditions climatiques locales, ont été établis pour ces indicateurs et correspondent à un risque de surmortalité majeur. L'alerte est proposée lorsque ces deux indicateurs ont une probabilité élevée de dépasser simultanément les seuils d'alerte. Parallèlement, en cas de vague de chaleur, la surveillance d'indicateurs sanitaires permet d'évaluer l'impact éventuel pour, si besoin, ajuster les mesures de gestion. Cet été, la France a connu deux brèves périodes de chaleur : la première les 8 et 9 juin durant laquelle Météo-France a placé 7 départements en vigilance jaune-avertissement chaleur. La seconde entre le 16 et le 19 juillet pendant laquelle Mé-téo-France a placé jusqu'à 36 départements en vigilance jaune-avertissement chaleur dont les 4 départements du Poitou-Charentes. Aucun département en France métropolitaine n'a été placé en vigilance orange-alerte canicule.En Poitou-Charentes, le nombre de passages aux urgences pour pathologies en lien avec la chaleur (hyperthermies, coups de chaleur, déshydratations et hyponatrémies) est resté stable avec quelques fluctuations pendant toute la période de suivi du Sacs et les indicateurs sanitaires étaient à des niveaux habituellement observés.