Surveillance sanitaire en région Aquitaine. Point épidémiologique au 24 octobre 2013.

Publié le 24 Octobre 2013
Mis à jour le 30 juillet 2019

Mortalité
Les décès enregistrés à partir des données d'état civil suivent l'évolution saisonnière habituelle, avec des effectifs comparables à ceux observés les années précédentes.

Passages aux urgences des populations sensibles
Pas d'évolution particulière pour l'activité relative aux passages aux urgences pour les moins de 1 an et les 75 ans et plus.

Maladies à déclaration obligatoire (MDO)
A noter une incidence élevée persistante d'IIM dans la région et plus particulièrement dans les Pyrénées-Atlantiques. Un cas déclaré en octobre.

Méningites à entérovirus
Circulation du virus en Aquitaine selon Oscour® et le service de virologie du CHU de Bx.

Gastro-entérite aigüe (GEA)
En Aquitaine comme en France, l'activité pour GEA aux urgences hospitalières et en médecine de ville reste stable avec des effectifs faibles et proches des années antérieures.

Grippe et syndromes grippaux
Activité grippale stable par rapport à la semaine précédente.

Bronchiolite
En Aquitaine comme en France, l'activité pour bronchiolite poursuit sa tendance à la hausse selon SOS Médecins et reste stable ou en légère hausse selon Oscour®. 19 enfants ont été pris en charge lors du 1er we de garde du réseau AquiRespi.

Maladies à transmission vectorielle
Dans le Lot-et-Garonne, depuis la reprise de la surveillance renforcée du chikungunya et de la dengue, 2 cas importés de dengue ont été confirmés par le CNR des arbovirus.

Intoxications liées à la consommation de champignons
Depuis le 01/07, 60 cas d'intoxication selon le CAPTV et 16 selon le réseau Oscour® en Aquitaine (respectivement 798 et 281 au plan national).

Intoxication au monoxyde de carbone
Reprise de la publication bihebdomadaire d'un bilan national et régional au cours de la période de chauffe (octobre à mars) ; depuis septembre 2013, 74 signalements au plan national (147 personnes transportées vers les urgences).

Absence scolaire
Légère hausse du taux d'absence global en S42.