Infections à meningocoque en Seine-Maritime : étude de l'augmentation des cas déclarés en 1997

Publié le 18 Mai 1999
Mis à jour le 5 juillet 2019

En janvier 1998, la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS) de Seine Maritime a signalé au Réseau National de Santé Publique (Institut de Veille Sanitaire depuis le 9 mars 1999) une augmentation importante du nombre d'infections à méningocoque (IM) déclarées dans le département en 1997. Simultanément, le Centre National de Référence des Méningocoques et Neisseria apparentées (CNRM) signalait la présence chez des malades de Seine Maritime d'une souche rarement isolée en France et appartenant au complexe électrophorétique ET-5, la souche B :14:P1.7,16. Dans ce contexte, nous avons procédé à une analyse détaillée des données épidémiologiques disponibles dans le cadre de la déclaration obligatoire (DO) et des données de microbiologie du CNRM afin d'étudier si la situation justifiait l'adoption de mesures de surveillance et de prophylaxie particulières.

Auteur : Perrocheau A, Guibourdenche M, Geffroy B, Vigreux J, Riou JY, Levy Bruhl D
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 1999, n°. 20