Qualité de l'eau distribuée à Paris-Centre et incidence des gastro-entérites aiguës 2002-2007

Publié le 1 Janvier 2013
Mis à jour le 5 juillet 2019

L'étude turbidité et gastro-entérites vise à établir et caractériser le lien entre le niveau de turbidité d'une eau distribuée et le nombre de cas de gastro-entérites aiguës (GEA) observés sur la zone desservie. Ce volet de l'étude concerne six arrondissements parisiens (Ier à Ve et VIIe), alimentés par un mélange d'eau provenant du sud de l'Ile-de-France. La très bonne qualité de l'eau autorisait l'exploitant à ne procéder qu'à une simple désinfection par chloration. L'incidence des GEA était obtenue à partir des données de l'Assurance maladie entre 2002 et 2007. La méthode a consisté à régresser, par un modèle additif généralisé, l'incidence des GEA sur les niveaux quotidiens de turbidité de l'eau distribuée. Dans une seconde étape, plusieurs paramètres d'exploitation de l'usine ou facteurs météorologiques ont été testés comme facteurs de risque des GEA. Les résultats montrent qu'une dégradation de la turbidité de l'eau distribuée, entre 0,1 et 0,2 NFU, est liée à une augmentation de 10,7 % du risque de GEA chez les enfants de moins de 16 ans et de 3,7 % chez les adultes. La variable exprimant le niveau de turbidité de l'eau mise en distribution apparaît comme étant le meilleur prédicteur du risque de GEA. Ni la composition du mélange des eaux utilisées, ni le débit total produit n'ont d'influence significative sur le risque de GEA. (R.A.)

Auteur : Rambaud L, Zeghnoun A, Corso M, Beaudeau P
Année de publication : 2013
Pages : 43 p.