Epidémie de manifestations allergiques ou phénomène psychogénique ?

Publié le 5 Novembre 2002
Mis à jour le 5 juillet 2019

Le jeudi 18 octobre 2001, le médecin scolaire du lycée professionnel de l'Aa de Saint-Omer, signalait à la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass) une épidémie de manifestations de type allergique. Le premier cas était apparu à 10 heures chez une élève de première Carrière sanitaire et sociale (CSS). Puis plusieurs élèves et des membres du personnel avaient ressenti des manifestations motivant l'appel du SAMU et l'hospitalisation de 19 élèves. L'établissement a été fermé du jeudi 18 octobre soir au lundi 22 octobre matin. Cette épidémie a duré du 18 au 24 octobre, a touché 70 élèves et 5 membres du personnel. Les hypothèses envisagées ont été une toxi-infection alimentaire, la manipulation d'un produit allergisant, un acte de malveillance dans une salle ou un bus et, enfin, un phénomène psychogénique. Les analyses épidémiologiques, biologiques, environnementales qui ont été réalisées à la suite de cette épidémie de manifestations allergiques n'ont pas permis d'identifier de manière formelle un mécanisme pouvant expliquer l'épisode. L'association dans le temps d'un épisode de pollution avec un phénomène secondaire de type psychogénique est une hypothèse à ne pas rejeter. (adapté du texte)

Auteur : Moscetti F, Grivillers P, Ruck G, Ilef D
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2002, n°. 45, p. 225-6