Situation épidémiologique du virus Zika aux Antilles Guyane. Point au 24 novembre 2016.

Publié le 25 Novembre 2016
Mis à jour le 20 juin 2019

Analyse de la situation épidémiologique

En Martinique, depuis la fin de l'épidémie, les indicateurs de la surveillance épidémiologique du Zika témoignent d'une faible circulation virale sur l'ensemble du département.

En Guyane, les indicateurs épidémiologiques montrent que l'activité liée au Zika est restée faible sur l'ensemble du territoire guyanais au cours des deux dernières semaines (S2016-45 à S2016-46), bien que le virus continue de circuler. Par ailleurs, un foyer épidémique a été enregistré sur le secteur de l'Ile de Cayenne, sur la commune de Rémire-Montjoly. Pour rappel, l'épidémie de Zika est terminée sur le territoire depuis la 3e semaine de septembre et la préfecture de Guyane a acté le 18 octobre 2016 le retour en phase 4 " Fin d'épidémie " du Psage* sur le secteur de l'Ile de Cayenne. Le Comité d'experts a proposé le 10 novembre au comité de gestion le passage en phase 2 du Psage* " foyers épidémiques " sur le secteur de l'Ile de Cayenne et le passage en phase 1 du Psage* " cas sporadiques " sur le reste du territoire.

En Guadeloupe, les indicateurs de surveillance montrent une circulation du virus du Zika de type sporadique depuis la fin de l'épidémie (S2016-38).

Saint-Martin, la diminution du nombre estimé de cas évocateurs observée depuis mi-octobre ne s'est pas confirmée. Le virus circule toujours de façon active sur l'île. La situation épidémiologique correspond à la phase 3a du Psage* " phase épidémique appelant des mesures de gestion habituelles ".

A Saint-Barthélemy, l'épidémie poursuit sa décroissance mais la situation épidémiologique correspond encore à la phase 3a du Psage* : " phase épidémique appelant des mesures de gestion habituelles "

Année de publication : 25/11/2016