COVID-19 : point épidémiologique en Grand Est du 17 septembre 2020

Publié le 18 Septembre 2020
Mis à jour le 18 septembre 2020

Points clés

En semaine 37-2020 (7-13 septembre), l’activité de dépistage est en hausse par rapport à la semaine précédente, avec 114 977 tests RT-PCR réalisés. Le nombre de nouveaux cas biologiquement confirmés est en augmentation et s’élève à 2 339 (+ 37 % par rapport à la semaine précédente). Ce nombre a quasiment été multiplié par 4 depuis le déconfinement (on enregistrait 616 nouvelles infections en semaine 21-2020). Le taux régional d’incidence s’élève désormais à 42,4 nouveaux cas pour 100 000 habitants (contre 1 707 nouveaux cas pour une incidence de 31 nouveaux cas / 100 000 habitants en semaine 36-2020). Il reste cependant très nettement inférieur au taux observé au niveau national (86,5 nouveaux cas / 100 000 habitants). Les trois quarts (76 %) des nouveaux cas prélevés en semaine 36-2020 sont âgés de moins de 50 ans (42 % sont âgés de 20 à 39 ans), 38 % se déclarent asymptomatiques et 50 % symptomatiques (l’information n’est pas disponible pour 12 % des nouveaux cas).

En semaine 37-2020, la circulation virale progresse dans quasiment tous les départements de la région : le taux d’incidence est en hausse dans 9 d’entre eux : l’Aube (36,5 / 100 000 habitants), la Marne (67,4 / 100 000 habitants), la Haute-Marne (61,4 / 100 000 habitants), la Meurthe-et-Moselle (55 / 100 000 habitants), la Meuse (26,4 / 100 000 habitants), la Moselle (28,4 / 100 000 habitants), le Bas-Rhin (50,7 / 100 000 habitants), le Haut-Rhin (38,1 / 100 000 habitants) et les Vosges (18,1 / 100 000 habitants). Seules les Ardennes présentent un taux d’incidence stable (25,6 / 100 000 habitants). Le taux d’incidence excède le seuil de vigilance (10 / 100 000 habitants) dans tous les départements et dépasse le seuil d’alerte (50 / 100 000 habitants) dans la Marne, en Haute-Marne, en Meurthe-et-Moselle et dans le Bas-Rhin. Face à la hausse des indicateurs, observée depuis la mi-juillet, qui témoigne de la détérioration de la situation sanitaire, il est plus que jamais impératif de respecter les gestes barrières et la distanciation sociale en toutes circonstances dans les sphères professionnelles, familiales et amicales. Le taux de consultations (ou téléconsultations) pour une infection respiratoire aiguë (IRA) rapporté par le réseau Sentinelles a doublé (183 / 100 000 habitants en semaine 37-2020 contre 92 / 100 000 habitants en semaine 36-2020). Le nombre de passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 dans les structures d’urgence des établissements sanitaires de la région et le nombre de consultations pour suspicion de Covid-19 des cinq associations SOS Médecins de la région est également en hausse par rapport à la semaine précédente.

En semaine 37-2020, le nombre des nouvelles hospitalisations est en légère augmentation par rapport à la semaine précédente. Le nombre de nouvelles admissions en réanimation et soins intensifs est stable par rapport à la semaine 36-2020. Si le profil actuel des nouveaux cas (plutôt jeunes et sans signe clinique majeur) explique le faible impact de l’augmentation de leur nombre sur le système de soins, il n’en demeure pas moins qu’ils contribuent à la propagation du virus. Par ailleurs, et même si elle demeure pour l’heure très modeste, on observe désormais depuis la semaine S31-2020 (27 juillet-02 août) une tendance à l’augmentation de l’activité Covid-19 du système de soins (associations SOS Médecins, structures d’urgence, services de réanimation et services conventionnels).

Au 9 septembre, 195 clusters ou épisodes de cas groupés ont été repérés dans la région depuis le 11 mai, dont 94 sont en cours d’investigation. Aucune survenue non contrôlée de nouveaux cas hors de la collectivité et en lien avec ces clusters n’est rapportée.