Surveillance épidémiologique en région Lorraine. Point au 17 décembre 2015.

Publié le 28 December 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

Faits marquants

  • Depuis la semaine 40, l'activité liée à la grippe et aux syndromes grippaux reste faible aussi bien dans les services d'urgence de la région que pour les associations SOS Médecins, pour le réseau Sentinelles et pour le laboratoire de virologie du CHU de Nancy. Au niveau national comme en Europe, le niveau d'activité grippal est toujours faible cette semaine.
  • En Lorraine, l'augmentation de l'activité liée à la bronchiolite observée depuis 4 semaines par les médecins des services d'urgence se poursuit, se rapprochant ainsi de la dynamique observée lors de la saison 2013-2014. En semaine 50, 150 passages pour bronchiolite ont été enregistrés avec un taux d'hospitalisation de 32 %. Cette activité équivaut à 17,6% du total des diagnostics chez les moins de 2 ans. Concernant l'association SOS médecins de Meurthe-et-Moselle, le nombre de diagnostics de bronchiolite est aussi en augmentation en semaine 50 et cette pathologie représente ainsi 15 % de leur activité chez les moins de 2 ans. Cette augmentation de l'activité a été observée dans la majorité des régions françaises sauf en Ile-de-France et Nord où le pic a été dépassé.
  • D'après le laboratoire de virologie du CHU de Nancy, le nombre de virus respiratoires détectés continue d'augmenter en semaine 50. Le virus identifié est quasi exclusivement du virus respiratoire syncitial (VRS).
  • En Lorraine, l'activité liée à la gastro-entérite dans les services d'urgence du réseau OSCOUR ® et dans l'association SOS médecins de Meurthe-et-Moselle reste stable par rapport aux années précédentes, malgré des variations hebdomadaires observées. Avec 120 diagnostics posés en semaine 50, cette activité a représenté 1 % du total des diagnostics dans les services d'urgence. Les médecins de l'association SOS médecins de Meurthe-et-Moselle ont posé 69 diagnostics de gastro-entérite et de diarrhée, ce qui équivaut à près de 7 % du total des diagnostics.
  • Le nombre de prélèvements positifs pour les virus entériques circulants est stable d'après les données du CHU de Nancy.
  • Au cours de la semaine 50, 2 épisodes d'intoxications par le monoxyde carbone (suspectée ou avérée) ont été signalés en Lorraine.

Année de publication : 28/12/2015