Surveillance sanitaire en Bretagne. Point épidémiologique au 4 janvier 2017.

Publié le 9 Janvier 2017
Mis à jour le 20 juin 2019

Points clés

Grippe et syndrome grippalActivité épidémique (phase ascendante). Hausse du recours à SOS Médecins (+5%), représentant 10% des diagnostics codés. Hausse des indicateurs suivis aux urgences hospitalières (+ 5%). Dans un cas comme dans l'autre, activité supérieure aux saisons précédentes à la même période.Activité forte en médecine générale : taux d'incidence des syndromes grippaux estimé à 223 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [109 , 337], données Sentinelles non consolidées).Circulation du virus de type A en hausse selon le laboratoire de virologie du CHRU de Brest (taux de positivité = 24% sur 162 prélèvements).

Cas sévères de grippeDepuis la semaine 44/2016, 19 cas sévères de grippe dont 8 en semaine 52, âgés de 32 ans à 85 ans, ont été admis en réanimation en Bretagne. Tous étaient infectés par un virus de type A et 17 présentaient au moins un facteur ciblé par la vaccination.

Bronchiolite (enfants de moins de 2 ans)Activité épidémique. Légère baisse des consultations SOS Médecins, représentant 9% des consultations. Légère baisse des passages aux urgences. Maintien au-dessous des moyennes saisonnières.Circulation virale en hausse selon les données du laboratoire du CHRU de Brest (taux de positivité = 15% sur 152 prélèvements).

Gastro-entéritesActivité épidémique. Augmentation du recours aux urgences à SOS Médecins (+11%), représentant 8% des consultations. Augmentation du recours aux urgences hospitalières (+20%). Maintien d'une activité au-dessus des moyennes saisonnières dans les deux sources.Activité forte en médecine générale : taux d'incidence des diarrhées aigües estimé à 305 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [163 , 447], données Sentinelles non consolidées).Circulation virale de Norovirus et Adénovirus.

Année de publication : 09/01/2017