Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 15 mars 2018.

Publié le 29 Mars 2018
Mis à jour le 20 juin 2019

A la Une - Rougeole : une couverture vaccinale insuffisante

Une recrudescence de cas de rougeole, maladie très contagieuse, touche actuellement plusieurs pays européens. En France, 913 cas ont été déclarés entre le 6 novembre 2017 et le 12 mars 2018 dans 59 départements dont la moitié en Nouvelle-Aquitaine. Parmi eux, 201 hospitalisations et un décès (femme de 32 ans non vaccinée) sont observés. Les décès depuis 2008 sont au nombre de 21. L'augmentation rapide du nombre de cas sur les premières semaines de 2018 et l'identification de foyers épidémiques dans plusieurs régions font craindre une épidémie sur l'ensemble du territoire.

L'insuffisante couverture vaccinale responsable de l'épidémieDans ce contexte, les autorités sanitaires rappellent que la vaccination est la seule protection individuelle et collective contre la rougeole. Une protection efficace correspond à deux doses de vaccin. À ce jour, aucun département n'atteint les 95 % de couverture vaccinale à 2 ans pour les 2 doses de vaccin, taux requis pour interrompre la circulation du virus. Avec une couverture vaccinale pour la seconde dose variant de 62 à 88 % selon les départements, une extension de l'épidémie à l'échelle nationale dans les mois à venir est donc à craindre.

La vaccination : une mesure de prévention indispensable contre la rougeoleLes autorités sanitaires et les professionnels de santé sont pleinement mobilisés pour contenir cette épidémie et protéger la population. Elles rappellent la nécessité d'une couverture vaccinale très élevée dans la population. Une telle protection collective permettrait d'éliminer la maladie et ainsi protéger les nourrissons de moins d'un an, les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées ne pouvant être elles-mêmes vaccinées. Il est donc impératif que toutes les personnes nées à partir de 1980 aient reçu deux doses de vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole (ROR). Il est recommandé de vérifier sa vaccination et de consulter son médecin traitant en cas de doute.Par ailleurs, il est demandé à chaque personne atteinte de la rougeole d'appliquer les mesures barrière (éviction, port du masque) et de prévenir son entourage familial, social et professionnel afin que chacun puisse vérifier s'il est correctement vacciné.

Les professionnels de santé et de la petite enfance invités à la vigilanceAu contact des patients et des jeunes enfants, les professionnels de santé et de la petite enfance doivent être vaccinés. Chaque professionnel de santé est invité à signaler tout cas de rougeole à son agence régionale de santé (ARS), sans attendre la confirmation biologique du cas, afin que l'ARS puisse procéder sans délai à l'identification des personnes contacts et à leur prophylaxie le cas échéant.

Année de publication : 29/03/2018