Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 15 février 2018.

Publié le 20 Février 2018
Mis à jour le 15 juillet 2019

A la Une - La stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens : évaluation de la mise en oeuvre et propositions d'évolution

Un perturbateur endocrinien (PE) est une substance chimique qui altère le fonctionnement du système hormonal des êtres vivants, dont les humains, notamment pendant la période foetale. Ils sont présents dans de nombreux produits de consommation courante (cosmétiques, alimentation, plastiques, etc.) et dans les produits phytosanitaires et certains médicaments.

Le rapport d'une mission d'évaluation de la Stratégie Nationale sur les Perturbateurs Endocriniens (SNPE) indique que les méthodes validées d'évaluation du caractère perturbateur endocrinien sont extrêmement limitées. Les programmes de recherche finalisée sont actuellement en manque de financement. La surveillance environnementale des PE est hétérogène selon les milieux : quasi-inexistante dans les sols, très en retard dans l'air par rapport à l'eau et à la surveillance sanitaire. Les recherches récentes confirment la dissociation entre la dose et l'effet des PE et les effets dits " cocktail ", remettant en question les raisonnements classiques de la toxicologie. L'ANSES respecte son objectif d'évaluation de cinq substances par an contrairement à l'ANSM (objectif de trois). Il n'y a pas eu de soutien public à la substitution des substances à effet PE. Les initiatives en formation et information restent dispersées.

La SNPE était une stratégie pertinente et opportune, cependant, sa mise en oeuvre a souffert de l'absence d'un plan d'actions associé, du manque de cohérence entre les objectifs affichés et l'évolution des moyens, et d'une insuffisante mobilisation interministérielle. Les impacts potentiels sur la santé justifieraient un investissement plus important du ministère de la santé. Le différentiel entre la vitesse d'avancée des connaissances scientifiques et la capacité d'adaptation des règlements sur ces types de sujets émergents peut nuire à la crédibilité de l'action communautaire et des états membres.

La mission propose de structurer la future stratégie selon cinq axes :

  • 1. Développer la recherche : donner une place à la thématique PE dans la stratégie de recherche ; optimiser et ajuster les moyens dédiés à la recherche finalisée sur les PE ; développer l'expertise scientifiquement fondée
  • 2. Renforcer la surveillance sanitaire et environnementale : surveiller les différents milieux et les produits alimentaires ; amplifier les études de bio-surveillance
  • 3. Caractériser les dangers : parvenir à une définition réglementaire générique de critères PE ; déterminer les dangers ; diffuser les méthodes validées de testage des substances
  • 4. Gérer les risques : prendre des initiatives pour faire évoluer la réglementation européenne ; interdire les substances et favoriser leur substitution ; utiliser les leviers du marché ; contrôler l'application de la réglementation
  • 5. Former sensibiliser et informer : former les professionnels sur les risques associés aux PE ; informer la population et les consommateurs.