Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 28 janvier 2016.

Publié le 2 Février 2016
Mis à jour le 12 mai 2019

A la Une

Surveillance des intoxications au monoxyde de carboneLe bulletin InVS daté du 26 janvier 2016 de la surveillance des intoxications au monoxyde de carbone (CO) fait état de 556 signalements depuis le 1er septembre 2015, impliquant 2 169 personnes dont 1 265 prises en charge par un service d'urgence hospitalier et 265 dirigées vers un service hospitalier de médecine hyperbare. Au total, 11 décès par intoxication accidentelle ont été déclarés.Au cours de la même période de la saison de chauffe précédente (2014-2015), 665 signalements avaient été rapportés (2 477 personnes exposées dont 1 563 transportées vers un service d'urgence hospitalier).Des établissements recevant du public (ERP) concernés cette saison. Vingt-cinq épisodes d'intoxication sont survenus au sein d'un ERP depuis le 1er septembre 2015 (impliquant 571 personnes), dont 2 au cours des deux dernières semaines. Les épisodes, en lien avec une chaudière, sont survenus pour l'un dans un restaurant (exposant 1 personne) et pour l'autre dans un salon de coiffure, exposant 8 personnes au CO.Les régions Ile-de-France (nombre d'épisode : 78), Nord-Pas-de-Calais (78), Rhône-Alpes (66) et Provence-Alpes-Côte d'Azur (42) sont les plus concernées par les intoxications au monoxyde de carbone. Un bilan régional est disponible en page 7 de ce point épidémiologique.En France, les principaux déclarants depuis le 1er septembre 2015 ont été :- les services départementaux d'incendie et de secours (SDIS) : 49 % des signalements ,- les services d'urgence hospitaliers : 15 % des signalements ,- les services de médecine hyperbare : 9 % des signalements.Pensez au signalement ! Toute personne ayant connaissance d'une intoxication au CO, suspectée ou avérée, à l'exclusion des intoxications par incendie, est tenue de la signaler à l'Agence Régionale de Santé (ARS).

Année de publication : 02/02/2016