Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 26 novembre 2015.

Publié le 30 Novembre 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

A la Une

Avec le retour du froid, attention aux intoxications au monoxyde de carbone.Le taux de mortalité par intoxication au monoxyde de carbone (CO) en France a régulièrement baissé entre 1979 et le début des années 2000, mais semble stagner depuis aux alentours de 0,15 cas pour 100 000 habitants d'après l'analyse des certificats de décès effectuée par le CépiDc de l'Inserm. Depuis 2005, les intoxications au CO touchent chaque année environ 1 000 foyers, soit près de 3 000 personnes.Dans notre région Bourgogne Franche-Comté, 52 affaires d'intoxication ont été déclarées au cours de l'année de chauffe 2014-2015 (entre le 1er juillet 2014 et le 30 juin 2015) intoxiquant 147 personnes. Deux décès sont à déplorer en Franche-Comté.Les appareils de chauffage à combustion (bois, charbon, fuel, gaz naturel, butane, propane, essence ou pétrole…) et de production d'eau chaude (chauffe-eau au gaz) mal entretenus ou mal installés sont les principales sources d'intoxication au CO, en particulier s'ils sont associés à des conduits d'évacuation mal ou non entretenus et installés dans des locaux insuffisamment aérés.Pour éviter ces accidents, il faut respecter les recommandations suivantes :1) Comme l'impose la réglementation :- Avant l'hiver, faire impérativement entretenir les appareils de chauffage et de production d'eau chaude à combustion par un professionnel qualifié ,- Faire ramoner les conduits d'évacuation des fumées par un professionnel qualifié ,2) Mais aussi :- Ne jamais se chauffer avec des appareils non destinés à cet usage (réchauds de camping, fours, brasero, barbecues, cuisinières, etc.) ,- N'utiliser sous aucun prétexte un groupe électrogène dans un lieu fermé (maison, cave, garage…) : ce dernier doit impérativement être placé à l'extérieur des bâtiments ,- Ne jamais utiliser de façon prolongée un chauffage d'appoint à combustion (poêle à pétrole, …) : au bout de quelques heures, l'appareil risque de ne plus bien fonctionner et de dégager du CO ,- Aérer quotidiennement l'habitation et ne jamais obstruer les grilles de ventilation, même par temps froid.Ce Point Epidémiologique comprend une page illustrant la surveillance des intoxications au monoxyde de carbone dans notre région. Elle sera renouvelée toutes les 4 semaines environ, jusqu'à la fin de la saison de chauffe.

Année de publication : 30/11/2015