Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 16 juillet 2015.

Publié le 20 Juillet 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

A la Une

La fin de l'ère du norovirus GII.4 ?Le 2 juillet, Eurosurveillance a publié deux articles sur la prévalence inhabituelle au Japon d'un génotype jusqu'à présent rare de norovirus (GII.17 Kawasaki 2014)1,2. Le genre des norovirus comprend sept génogroupes (G) subdivisés en 30 génotypes. Même si les virus des génogroupes GI, GII et GIV peuvent infecter l'être humain, les virus GII.4 ont causé la majorité (70-80 %) des épidémies de gastro-entérites aiguës (GEA) associées au norovirus depuis le milieu des années 1990. Dans le futur, les virus GII.4 continueront probablement à causer un grand nombre de GEA, car ils mutent facilement, ce qui leur permet d'échapper à des immunités acquises par leurs hôtes lors d'expositions antérieures.La première souche de virus GII.17 a été identifiée en 1978. Depuis, cette souche a été détectée sporadiquement sur plusieurs continents (Afrique, Asie, Europe, Amérique du Nord et du Sud). Elle a été associée à des GEA chez l'enfant et l'adulte et à des infections chroniques chez un transplanté rénal et chez un patient leucémique. Pendant l'hiver 2014-2015, elle a causé des épidémies de GEA dans la province du Guangdong en Chine (24 sur 29 épidémies), conduisant à une augmentation du nombre d'épidémies et de cas : 29 épidémies comprenant 2 340 cas, contre 9 épidémies et 949 cas l'hiver précédent avec la souche GII.4 comme génotype dominant.Une augmentation de l'activité épidémique peut aussi être attribuée à ce nouveau virus le même hiver dans la province du Jiangsu en Chine. Il a été également dominant à Hong Kong et à Taïwan, ainsi qu'au Japon. Des cas sporadiques ont été détectés à l'étranger, notamment en France début 2013.De nouvelles souches de norovirus peuvent se répandre rapidement dans le monde. Jusqu'à présent, GII.17 n'a remplacé la souche GII.4 qu'en Asie. Mais, vu les précédents en Chine et au Japon, une activité épidémique accrue serait induite par le remplacement de GII.4 par GII.17 sur d'autres continents. Cependant, l'extension d'une nouvelle souche n'est pas inéluctable, comme l'avait montré le précédent de la souche GII.4 Asia 2003. La souche dominante courante GII.4 Sydney peut ne pas être remplacée dans d'autres régions du monde, cela reste à vérifier : les professionnels de santé publique et les systèmes de surveillance doivent néanmoins se préparer à une augmentation possible de l'activité épidémique des norovirus induite par ce nouveau génotype.

Année de publication : 20/07/2015