Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 5 septembre 2013.

Publié le 6 Septembre 2013
Mis à jour le 30 juillet 2019

A la Une - Surveillance du Syndrome hémolytique et urémique (SHU) en France

Le Syndrome hémolytique et urémique (SHU) est une forme clinique sévère d'infection à Escherichia coli producteurs de Shigatoxines (STEC). Les infections à STEC sont habituellement responsables de diarrhée aqueuse et de colite hémorragique. Dans 5 à 8 % des cas, ce tableau clinique s'aggrave avec la survenue brutale d'une anémie hémolytique, et/ou d'une thrombopénie qui conduit à une insuffisance rénale aiguë. Le SHU représente ainsi la principale cause d'insuffisance rénale aiguë chez l'enfant de moins de 3 ans.En France, la recherche d'infections à STEC dans les selles n'est pas effectuée en routine dans les laboratoires d'analyses médicales. Un dispositif de surveillance des SHU chez l'enfant âgé de moins de 15 ans1 a été mis en place en 1996 par l'Institut de veille sanitaire (InVS) en collaboration avec la Société de néphrologie pédiatrique. Il repose sur un réseau constant de 31 services volontaires de pédiatrie et de néphrologie pédiatrique de centres hospitaliers répartis sur tout le territoire métropolitain. Une centaine de cas de SHU sont notifiés par ce réseau chaque année en France. Depuis le début de la surveillance, l'incidence annuelle moyenne la plus élevée a été observée dans les régions de Franche-Comté (1,7 pour 100 000 habitants) et de Bretagne (1,4). Une recrudescence estivale du nombre de cas est courante depuis 1996, avec 43 % des cas survenus entre juillet et septembre.