Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 3 octobre 2013.

Publié le 4 Octobre 2013
Mis à jour le 30 juillet 2019

A la Une - Étude sur les déterminants des ménages intoxiqués au monoxyde de carbone

L'institut national de la prévention et de l'éducation pour la santé (Inpes) et l'Institut de veille sanitaire (InVS) se sont associés pour réaliser une étude sur les déterminants de l'ensemble des ménages intoxiqués au monoxyde de carbone (CO) de manière accidentelle au cours de la période de chauffe entre le 1er septembre 2013 et le 31 mars 2014. Une enquête téléphonique est ainsi réalisée auprès de chacun des ménages pour lesquels une intoxication au CO aura été déclarée à l'Agence régionale de santé (pour ce qui concerne nos deux régions). La finalité de cette étude est d'apporter des éléments nouveaux et complémentaires aux enquêtes environnementales (qui visent à identifier la source de l'intoxication et les facteurs environnementaux à l'origine de l'intoxication pour éviter tout risque de récidive parmi les foyers déjà intoxiqués) afin de mieux décrire les circonstances de survenue des intoxications accidentelles domestiques au CO. Le terme " déterminant " désigne ici aussi bien les connaissances et les comportements des individus vis-à-vis du CO et de ses effets sur la snnté santé (il existe encore beaucoup d'idées fausses ou de mauvaises pratiques) que l'ensemble des conditions générales socio-économiques, culturelles et environnementales, des conditions de vie et de travail, des influences sociales, mais aussi les facteurs propres à l'individu (sexe, âge, facteurs héréditaires). Notamment, un des objectifs de cette étude est de décrire la part du logement et de l'énergie dans les revenus des ménages accidentellement intoxiqués au CO. L'ensemble de ces déterminants forment une combinaison de facteurs multiples et complexes, individuels et collectifs, susceptibles d'influencer, directement ou indirectement, la survenue d'une intoxication au CO.Les résultats de cette étude sont attendus par la Direction générale de la santé et l'Inpes pour orienter les politiques de santé publique en la matière afin de poursuivre la lutte contre les intoxications au CO.