Surveillance sanitaire en Auvergne. Point épidémiologique au 17 juillet 2015.

Publié le 20 Juillet 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

Vague de chaleur - situation au 15 juillet 2015Une vague de chaleur précoce a touché la France entre le 29 juin et le 8 juillet 2015 entraînant le déclenchement de la vigilance orange dans 51 départements au plus fort de l'épisode (vendredi 3 juillet). La région Auvergne a été particulièrement impactée par cette vague de chaleur. Les départements de l'Allier et du Puy-de-Dôme ont été placés en niveau de vigilance orange dès le 29 juin et durant toute cette période. Le Cantal et la Haute-Loire ont également atteint ce niveau de vigilance, en date du 1er juillet, et ce jusqu'au 8 juillet.Le bilan épidémiologique national fait état d'un recours aux soins important pour les pathologies en lien direct avec la chaleur (hyperthermie/coup de chaleur, déshydratation et hyponatrémie) avec 3 577 passages aux urgences (soit 1% de l'activité totale codée des services d'urgences contre environ 0,3% le mois dernier) dont 1 988 hospitalisations (56% des passages liés à la chaleur). Ces passages sont plus marqués chez les plus de 75 ans et ont conduit à une hospitalisation pour 76% d'entre eux. Concernant l'activité ambulatoire, on note 1 464 consultations SOS Médecins en lien avec la chaleur (2,5% de l'activité totale codée des associations). Les passages pour déshydratation et pour hyponatrémie concernent majoritairement des personnes âgées, alors que les passages pour hyperthermie/coup de chaleur s'observent davantage chez les enfants et les adultes de moins de 75 ans. Au niveau régional, ce sont 21 diagnostics portés par l'association SOS Médecins Clermont-Ferrand sur les semaines 27 et 28 et 108 consultations aux urgences de la région participant au dispositif sur cette période. Plusieurs établissements, dont le CHU de Clermont-Ferrand ont signalé des difficultés d'hospitalisation de ces patients et ont enclenché leur dispositif permettant l'ouverture de lits supplémentaires.Concernant la mortalité, les premières estimations montrent un excès de mortalité au niveau national de 700 décès (+7%) sur la semaine 27 (du 29 juin au 5 juillet). Ces estimations sont à consolider sur l'ensemble de l'épisode dans les prochains jours (données au 15/07/2015). Au bilan provisoire, 80% de cet excès se concentre sur 9 régions métropolitaines. Aucun excès de mortalité n'a été observé dans 13 régions durant la même période. En particulier, la région Auvergne observe sur la semaine 27, un nombre de décès supérieur au nombre attendu. Cet excès est modéré (près d'une quarantaine de décès) et contribue à 5% de l'excès national de 700 décès. Cette hausse modérée de mortalité peut être en partie expliquée par la vague de chaleur qui a touché la région.

Année de publication : 20/07/2015