Investigations d'un épisode de dermatites du baigneur en Auvergne, juin 2014

Publié le 23 Juin 2015
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction : le 12 juin 2014, des cas suspects de dermatite du baigneur dans un plan d'eau du Puy-de- Dôme ont été signalés à l'Agence régionale de santé (ARS) d'Auvergne. Ce type de signalement ayant été peu rapporté en Auvergne, des investigations environnementales et épidémiologiques ont été menées pour confirmer l'étiologie, décrire l'épisode et rechercher des facteurs de risque. Méthode : une étude cas-témoins a été menée par la Cellule de l'Institut de veille sanitaire en région Auvergne (Cire) à partir d'un échantillon de personnes ayant fréquenté le plan d'eau durant le week-end du 7 au 9 juin 2014. Des investigations environnementales (prélèvements et analyse de l'eau de baignade et des gastéropodes) ont été conduites par l'ARS. Résultats : trente questionnaires (21 cas et 9 témoins) ont été complétés. Tous les cas se sont baignés et ont rapidement présenté un prurit après la baignade. L'éruption maculo-papuleuse, débutant en majorité dans les 24 heures après la baignade, s'étendait sur tout le corps (62%) et a duré 10 jours ou plus (60%). La baignade au niveau des plages aménagées était associée à un risque plus élevé de survenue de dermatite du baigneur par rapport à un site non aménagé (p<0,05). Les gastéropodes ont été identifiés (famille Lymnaeidae, genre Radix) et des furcocercaires ont été observées dans l'eau de baignade. Conclusion : les caractéristiques cliniques ainsi que l'identification des gastéropodes (Radix) et de furcocercaires ont confirmé le diagnostic de dermatite du baigneur. Des mesures de gestion efficaces ont rapidement été prises. Cette étude a permis de décrire ce premier épisode important de dermatite du baigneur rapporté en Auvergne et de proposer une conduite à tenir face à d'autres signalements de ce type.

Auteur : Marie C, Vaissiere E, Spaccaferri G, Vincent N, Bidet G, Surrel L, Picquenot A, Galey C, Pepin P
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2015, n°. 23, p. 424-30