COVID-19 : point épidémiologique en Auvergne-Rhône-Alpes du 25 février 2021

Publié le 26 Février 2021
Mis à jour le 26 février 2021

Points clés

En semaine 07 (du 15 au 21 février 2021), la circulation virale communautaire du SARS-CoV-2 en Auvergne -Rhône-Alpes est stable (+1%) à un niveau toujours élevé, avec un taux d’incidence régional de 186 cas pour 100 000 habitants. Le recours au dépistage est en baisse pour la deuxième semaine consécutive, plus particulièrement chez les moins de 20 ans, ce qui concorde avec les vacances scolaires. Les taux d’incidence sont en augmentation dans quatre départements : l’Allier, la Drôme, le Puy-de-Dôme et le Rhône. Les taux d’incidence les plus élevés, dépassant 200/100 000, sont observés dans la Drôme et le Rhône. La classe d’âge la plus touchée par une augmentation de l’incidence est celle des 65-75 ans (+8%) ; chez les plus de 75 ans, l’incidence est en baisse (-5%) pour la cinquième semaine consécutive.

La proportion de suspicion de variants d’intérêt parmi les cas positifs ayant fait l’objet d’un test de criblage continue de progresser en Auvergne-Rhône-Alpes, atteignant 42% pour le variant 20I/501Y.V1 et 3% pour les variants 20H/501Y.V2 ou 20J/501Y.V3) ; ces proportions restent inférieures aux proportions nationales.

Les proportions les plus élevées sont observées en Haute-Savoie et dans le Rhône pour les suspicions de variant 20I/501Y.V1, et en Savoie et dans le Cantal pour les suspicions de variants 20H/501Y.V2 ou 20J/501Y.V3. Les consultations pour suspicion de COVID-19 sont en baisse, que ce soit en ville (-13% pour les actes SOS Médecins) ou à l’hôpital (-11% pour les passages aux urgences).

Quant aux hospitalisations, le nombre de nouvelles hospitalisations baisse de 9%, mais le nombre de nouvelles admissions en réanimation augmente de 10%. Bien qu’en légère baisse, l’impact hospitalier reste élevé, avec 3 365 personnes hospitalisées dont 406 en réanimation au 24 février. L’évolution des indicateurs hospitaliers est hétérogène selon les départements de la région. Les taux d’hospitalisation les plus élevés sont observés dans l’Allier, la Drôme, la Loire et le Rhône ; les taux d’admission en réanimation les plus élevés sont observés en Ardèche, en Isère et dans le Rhône.

Dans les établissements sociaux et médico-sociaux, on observe une diminution du nombre d’épisodes, du nombre de cas confirmés et du nombre de décès en établissement, pour la deuxième semaine consécutive.

Le nombre de décès hospitaliers liés à la COVID-19 est en baisse de 12%. Un excès significatif de mortalité toutes causes de niveau modéré est toujours observé en Auvergne-Rhône-Alpes en semaines 04 (+24%) et 05 (+12%) ; en semaine 06, l’excès n’est pas significatif à ce stade.

Au 23 février, 312 538 personnes avaient été vaccinées contre la COVID-19 (au moins une dose) depuis le début de la campagne de vaccination en Auvergne-Rhône-Alpes, représentant 3,9% de la population totale régionale ; cette proportion atteint 25% chez les plus de 75 ans (+2 points). En Ehpad, 55 611 résidents ont été vaccinés (70%, +5 points) et 17 904 personnels (29%, +4 points).

Les premiers effets de la vaccination se dessinent avec une diminution du nombre de cas signalés chez les plus de 75 ans et les résidents en Ehpad, alors que la couverture vaccinale pour la première dose atteint 70% dans la région chez ces derniers. Les variants, plus transmissibles, sont en forte progression et l’aggravation de la situation épidémiologique dans les prochaines semaines reste un scénario à envisager.