COVID-19 : point épidémiologique en Auvergne-Rhône-Alpes du 31 décembre 2020

Publié le 31 December 2020
Mis à jour le 03 janvier 2021

Points clés

  • En semaine 52 (21 au 27 décembre 2020), les indicateurs épidémiologiques de suivi de l’épidémie de la COVID-19 en Auvergne-Rhône-Alpes sont en légère baisse tout en restant à un niveau élevé.
  • Après la baisse observée depuis mi-novembre, le nombre de personnes hospitalisées se stabilise à un niveau qui reste élevé. Le 30 décembre, on dénombrait 4 216 personnes hospitalisées dont 401 en réanimation. Le nombre de nouvelles hospitalisations et de nouvelles admissions en réanimation a cependant diminué en semaine 52 (respectivement -14% et -9%). Le taux hebdomadaire d’hospitalisation de patients COVID-19 en Auvergne-Rhône-Alpes (14,6/100 000) reste toujours supérieur au taux national (11,5/100 000).
  • Les indicateurs virologiques restent très impactés par les campagnes massives de dépistage en population générale organisées dans la région ce qui rend difficile leur interprétation sur l’évolution actuelle de l’épidémie.
  • Le taux de dépistage est en effet comme la semaine dernière 3 fois plus important que les semaines précédentes. De même, la part des asymptomatiques testés (91 %) et la part des test antigéniques (46 %) restent importantes. L’incidence est cependant en net recul suggérant une baisse réelle de la circulation virale dans la région. Avec 156 cas pour 100 000 habitants, la région Auvergne-Rhône-Alpes se rapproche du taux d’incidence national (123 cas pour 100 000 habitants).
  • En semaine 52, les indicateurs de recours aux soins (actes SOS Médecins et passages aux urgences) sont en faible baisse. Sous réserve de complétude des données, la baisse parait importante dans les EHPAD avec - 57% de nouveaux cas confirmés parmi les résidents et le personnel.
  • La baisse du nombre de nouveaux décès liés à la COVID-19 (-18%) se poursuit dans les établissements de santé. En semaine 51, un excès significatif de mortalité toutes causes de niveau élevé est enregistré en Auvergne-Rhône-Alpes. Cet excès est cependant inférieur aux semaines précédentes. Des excès significatifs de mortalité sont observés dans la région depuis 14 semaines consécutives. Au niveau départemental, l’Allier se démarque avec des taux de positivité, d’incidence et d’hospitalisation les plus élevés de la région. L’Ardèche, le Puy-de-Dôme et la Haute-Savoie enregistre une hausse des hospitalisations. Pour les autres départements, les indicateurs épidémiologiques sont en baisse.