Maladie de Parkinson parmi les affiliés à la Mutualité sociale agricole dans cinq départements. Modèles prédictifs à partir des bases de remboursement de médicaments

Publié le 1 Janvier 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

Les bases de remboursement de médicaments de l'Assurance maladie représentent une opportunité pour la surveillance épidémiologique en permettant d'identifier des patients atteints de certaines maladies à partir de leur consommation de médicaments. Avant d'envisager de les utiliser pour cet objectif, il est nécessaire d'évaluer leur validité. Nous avons étudié leur validité pour identifier des patients traités pour maladie de Parkinson dans cinq caisses de Mutualité sociale agricole en 2007. Nous avons comparé les profils de consommation de médicaments antiparkinsoniens chez des patients dont le diagnostic de maladie de Parkinson a été confirmé par un neurologue et chez des patients traités pour une autre raison. Nous avons développé différents modèles prédictifs de maladie de Parkinson permettant d'estimer la probabilité qu'ont les consommateurs d'antiparkinsoniens d'être traités pour cette maladie. Parmi 1 114 participants ayant consommé un médicament antiparkinsonien en 2007, un diagnostic de maladie de Parkinson a été confirmé pour 320 (29 %) d'entre eux tandis que 794 (71 %) étaient traités pour une autre raison. Différents modèles ont été comparés en termes de qualité des prédictions. Le modèle logistique incluant les doses cumulées des différents types d'antiparkinsoniens et la régularité du traitement est caractérisé par de bonnes performances (statistique c=0,953 ; sensibilité=92,5 % ; spécificité=86,4 %). D'après ce modèle, la prévalence de la maladie de Parkinson parmi les personnes âgées de 18 ans et plus est de 6,66/1 000 ; la correction par la sensibilité et la spécificité du modèle conduit à une estimation proche (6,01/1 000). Nous présentons également un exemple d'étude de la relation entre la prévalence ainsi estimée et une exposition définie au niveau géographique. Nous discutons les avantages et inconvénients des bases de remboursement de médicaments pour surveiller la fréquence de certaines maladies et étudier leurs facteurs de risque. Nos résultats montrent que, pour certaines pathologies, un système de surveillance à partir des bases de remboursement de médicaments, et sans recueil d'informations supplémentaires auprès des sujets, pourrait être mis en place au niveau national. (R.A.)

Auteur : Moisan F, Elbaz A
Année de publication : 2012
Pages : 66 p.