Surveillance post-professionnelle : à la recherche des retraités ayant été exposés à des cancérogènes.

Publié le 21 Novembre 2006
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction - L'objectif est de mettre en place un système de surveillance post-professionnelle des salariés (" Spirale ") et des artisans (" Espri ") en repérant les retraités ayant été exposés à des cancérogènes au cours de leur carrière (et leur faire bénéficier d'un suivi médical), et en réalisant le suivi épidémiologique des cohortes constituées. Matériels - méthodes - Depuis 2005, des phases pilotes ont été mises en place progressivement auprès de nouveaux retraités des deux régimes. Un questionnaire permet de repérer les expositions professionnelles passées à l'amiante, et dans Spirale, également aux poussières de bois. Un suivi médical pris en charge est alors proposé aux retraités le justifiant. Résultats - En juin 2006, la participation à Spirale et Espri s'élevait respectivement à 30 % et 68 %, les artisans ayant bénéficié d'une relance. L'analyse des premiers questionnaires a montré que deux tiers des salariés ont un risque d'avoir été exposé à l'amiante et/ou aux poussières de bois, contre trois quarts des artisans vis-à-vis de l'amiante. Discussion - conclusion - Le premier bilan de ces dispositifs de surveillance post-professionnelle est largement positif, tant au niveau de la participation des retraités que des procédures mises en place. Des bilans intermédiaires des phases pilotes seront effectués prochainement afin d'envisager l'extension à d'autres bénéficiaires potentiels et d'autres cancérogènes. (R.A.)

Auteur : Rolland P, Carton M, Homere J, Nachtigal M, Imbernon E, Goldberg M
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2006, n°. 46-47, p. 365-8