Investigation de cas groupés de salmonelloses à Salmonella Typhimurium aux Carroz d'Arâches, Haute-Savoie. Juin-juillet 2012

Publié le 1 Janvier 2016
Mis à jour le 5 juillet 2019

Fin juin 2012, la mairie d'Arâches-La Frasse signalait une trentaine d'élèves absents pour gastro-entérite aiguë (GEA), dont un était hospitalisé. Lors de l'enquête exploratoire, plusieurs hypothèses ont été émises dont la contamination de l'eau de consommation. Cette dernière a été exclue à l'issue d'une enquête environnementale. Les coprocultures réalisées ont rapporté la présence de Salmonella, ce qui a permis d'orienter les recherches. À l'issue de l'exploration épidémiologique auprès des élèves et de leurs parents, des associations de parents d'élèves, du médecin et de la pharmacie du village, une toxi-infection alimentaire collective (Tiac) a été identifiée. Celle-ci était liée à un repas de fête de l'école ayant eu lieu le 23 juin. Une enquête de cohorte a été menée auprès des participants à ce repas (47 malades et 56 non malades). Cette analyse, couplée à l'enquête des services vétérinaires, a permis d'établir un lien entre les malades et la consommation de jambons à la broche. Les souches humaines et les souches alimentaires ont été sous-typées par analyse CRISPOL par le Centre national de référence (CNR) des Salmonella et le laboratoire national de référence (LNR) Salmonella, puis ont été comparées. Elles présentaient le même profil, Salmonella Typhimurium DT104 CT30, confirmant le lien entre la consommation des jambons et les cas de salmonelloses. Il est probable que la contamination des jambons ait eu lieu au cours des manipulations après le rôtissage.

Auteur : Thabuis A
Année de publication : 2016
Pages : 24 p.