Maladies transmissibles à Rome lors du Jubilé 2000

Publié le 1 Septembre 2003
Mis à jour le 9 septembre 2019

En 2000, l'année du Jubilé, 26 millions de personnes ont visité Rome. En 1997, un système perfectionné de surveillance des maladies infectieuses avait été mis en place, spécialement pour les toxi-infections alimentaires collectives (TIAC), les méningites et les légionelloses. Ce réseau d'alerte rapide relie les services de santé publique aux principales sources de diagnostic et à la surveillance basée sur les laboratoires. Une surveillance internationale a été mise en place pour la légionellose associée au voyage. Des mesures de contrôle spécifiques ont été adoptées pour les TIAC. Comparé à 1998/99, l'incidence globale de ces maladies n'a pas augmenté et aucun agent pathogène atypique n'a été isolé dans les toxi-infections alimentaires, ni dans les méningites en 2000. Les cas de maladie du légionnaire et de TIAC touchant des touristes étrangers ont augmenté (10/4 et 7/2 observés/prévus respectivement). Trois des six TIAC concernant des pèlerins ont eu lieu dans des hôtelleries religieuses. Alors qu'un accroissement des cas de légionellose et de toxi-infections alimentaires chez les touristes a été identifié par le système de surveillance, l'année du Jubilé n'a pas eu d'influence sur l'épidémiologie des maladies infectieuses parmi la population résidant dans le Latium. (R.A.)

Auteur : Rossi PG, Sangalli M, Faustini A, Forestiere F, Perucci CA
Eurosurveillance, 2003, vol. 8, n°. 9, p. 181-5