Evaluation de l'impact des mesures prises dans les élevages aviaires sur l'incidence des salmonelloses en France. Numéro thématique. Risques infectieux : approches méthodologiques de la veille et de l'aide à la décision en santé publique

Publié le 17 Janvier 2006
Mis à jour le 5 juillet 2019

La surveillance des salmonelles en production animale a permis de mettre en évidence le fait que Salmonella sérotype Enteritidis (SE) est très inféodée aux volailles. En effet, 95 % des souches de SE isolées dans les filières de production animale le sont dans la filière volaille, contrairement à Salmonella sérotype Typhimurium (ST). pour laquelle 50 à 55 % des souches sont isolées dans la filière volaille et 40 % dans la filière bovine. Des mesures de lutte spécifiques contre SE et ST dans les élevages de volailles sont instaurées en octobre 1998, sous la forme de six arrêtés interministériels mis en place le 26 octobre 1998. Ils imposent la recherche périodique de SE dans les élevages de reproducteurs, de poulettes futures pondeuses et de poules pondeuses. En cas de contrôle positif, la loi impose l'abattage total du cheptel, la destruction des oeufs, ainsi que la désinfection des bâtiments d'élevage suivie d'un vide sanitaire. Les mêmes mesures sont appliquées pour ST sauf dans les élevages de poules pondeuses. La mise en place des mesures dans les élevages aviaires coïncide avec une baisse de 33 % du nombre de cas de salmonelloses observés entre 1997 et 2001. Une étude écologique à visée étiologique basée sur l'étude de séries temporelles a été mise en oeuvre afin d'évaluer la relation entre la baisse observée du nombre de cas de salmonelloses chez l'homme et les mesures de contrôle mises en oeuvre au niveau des élevages de volailles, par analyse de séries temporelles et construction de modèles d'intervention. (Extrait introduction)

Auteur : Poirier E, Watier L, Espie E, Bouvet P, Weill FX, de Valk H, Desenclos JC
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2006, n°. 2-3, p. 18-20