Le poids médico-économique des gastro-enterites aiguës de l'enfant : l'éclairage du Programme de Médicalisation des Systèmes d'Information (PMSI)

Publié le 1 Octobre 2003
Mis à jour le 10 septembre 2019

Objectifs : Les gastro-entérites aiguës (GEA) sont une cause fréquente d?hospitalisation de l?enfant, en particulier en hiver, alors que des mesures de prévention primaire et secondaire efficaces sont disponibles. Les objectifs de ce travail étaient d?estimer, en France, la morbidité des GEA infectieuses chez les enfants hospitalisés âgés de moins de 5 ans et de décrire leurs caractéristiques et leur coût. Méthodes : Le programme de médicalisation des systèmes d?information (PMSI) couvre les hospitalisations publiques et privées de court séjour. Ont été retenus tous les séjours (France entière) de 1997 avec un code de GEA 1) en diagnostic principal ou 2) en diagnostic associé avec un symptôme ou une complication de GEA en diagnostic principal. Les décès associés à une GEA identifiés par le PMSI ont été comparés à ceux identifiés en 1997 par les certificats de décès recensés par l?INSERM, CépiDC. Résultats : 51 125 séjours ont été identifiés soit un taux annuel de 1 385 cas/100 000 enfants de moins de 5 ans, et 11,4 % des hospitalisations à cet âge. Au vu du codage, ces GEA étaient principalement dues à des virus (36 %), dont 43 % de rotavirus, ou des bactéries (8 %), dont 60 % de salmonelles, mais la plupart étaient " présumées infectieuses " (56 %). Le maximum saisonnier était hivernal pour le rotavirus, les autres GEA virales ou "présumées infectieuses ", et estival pour les salmonelloses. Les GEA, en particulier à rotavirus, étaient d?autant plus fréquentes que l?enfant était jeune (de 3606 cas/100 000 enfants de moins de 1 an à 257 cas/100 000 enfants de 4 ans). Une complication, principalement la déshydratation, était notée dans 21%des causes virales et dans 17%des causes bactériennes. Quatorze décès étaient enregistrés à la fois dans le PMSI et les certificats de mortalité. La durée moyenne de séjour (3,2 jours) était augmentée chez les enfants de moins de 1 an, en cas d?origine virale, de complication ou de bronchiolite associée. Un coût total d?hospitalisation a été estimé à 408 344 KF (environ 62 millions d?Euros), en valorisant les séjours avec le point d?ISA national 1997. Discussion : Pour l?étude des GEA, le PMSI offre une description cohérente avec les données disponibles en France et à l?étranger. La réalisation non systématique d?un examen de selles explique qu?une majorité soit sans étiologie précisée. Ces GEA " présumées infectieuses " ont des caractéristiques similaires aux GEA virales. Malgré des variations de codage, le poids des effectifs a mis en évidence des tendances. Le PMSI permet d?estimer le coût important des hospitalisations pour GEA et devrait permettre de suivre l?impact d?éventuelles campagnes de prévention.

Auteur : Fourquet F, Desenclos JC, Maurage C, Baron S
Archives de Pédiatrie, 2003, vol. 10, n°. 10, p. 861-8